Pakistan

29 décembre 2014 14:42; Act: 29.12.2014 14:49 Print

Islamabad se dit insulté par la série «Homeland»

Le Pakistan critique la série américaine, dont la quatrième saison se déroule en partie au «pays des purs» accusé de soutenir les talibans au prix de la vie de ses propres citoyens.

Sur ce sujet
Une faute?

Des experts de la politique locale et des responsables étrangers soupçonnent depuis des années les services secrets pakistanais (ISI) de jouer un «double jeu», en soutenant les «bons» talibans qui portent le jihad en Afghanistan et en Inde, tout en combattant les «mauvais» talibans en lutte contre le pouvoir à Islamabad.

Dans sa quatrième saison, qui vient d'être diffusée aux Etats-Unis, la série américaine «Homeland» suit les pas et les tracas de Carrie Mathison (Clare Danes), agente de la CIA qui traque désormais le réseau Haqqani, une puissante branche des talibans afghans qui a établi son QG dans les zones tribales du nord-ouest pakistanais.

Cette série maintes fois primée est interdite de diffusion au Pakistan, mais demeure accessible sous le manteau en DVD, ou sur internet en utilisant un proxy pour accéder à des sites de partage de vidéos. Si de nombreux Pakistanais des classes aisées critiquent une représentation jugée approximative des bazars du pays, le gouvernement, lui, dénonce le fil conducteur même de la série.

«Les insinuations à répétition selon lesquelles les services de renseignement du Pakistan sont complices des terroristes en les protégeant et ce, au prix de la vie d'innocents, ne sont pas simplement absurdes, elles sont aussi une insulte au sacrifice ultime de milliers de membres des forces de sécurité qui ont perdu la vie dans la guerre contre le terrorisme», a déclaré à l'AFP Nadeem Hotiana, porte-parole de l'ambassade pakistanaise à Washington.

Ce responsable a aussi dénoncé les «erreurs factuelles» de «Homeland» dans la représentation de la culture pakistanaise. Contacté par l'AFP, le ministère pakistanais des Affaires étrangères n'a pas voulu commenter la série affirmant que cette tâche était celle de son ambassade à Washington.

La polémique «Homeland» a aussi enflammé une partie de la twittosphère locale. «La série Homeland véhicule nombre de stéréotypes risibles, mais dire que le Pakistan est un sanctuaire pour les terroristes n'en est pas un», y a commenté le journaliste Amir Mateen.

La réaction des autorités pakistanaises intervient peu après le raid d'un commando des talibans pakistanais du TTP contre une école de Peshawar (nord-ouest), attaque la plus meurtrière de l'histoire du pays, fatale à 150 personnes.

(afp)