Arnaque?

31 janvier 2011 18:10; Act: 31.01.2011 18:21 Print

La «Susan Boyle suisse» ment sur son passé

La conductrice de bus qui a fait sensation à la TV alémanique a obtenu de nombreux diplômes de chant même si elle nie leur existence.

storybild

En haut, la liste des diplômes de Maya Wirz disponible jusqu'au 28 janvier. En bas, la version remise à jour.

Sur ce sujet
Une faute?

Entendre une conductrice de bus chanter de l’opéra avec brio est impressionnant. C’est ce qu’ont ressenti les spectateurs et le jury de l’émission «Die grössten Schweizer Talente» samedi soir. Mais auraient-ils réagi de la même façon s’ils avaient su que Maya Wirz est une chanteuse qui a suivi de nombreux cours et obtenu moult diplômes?

«Elle a écrit dans son dossier de candidature qu’elle a suivi des cours de chant depuis ses 16 ans et qu’elle a eu une formation professionnelle sans cesse interrompue», a expiqué le porte-parole de SF Martin Reichlin à 20 Minuten online. Si les responsables de la chaîne avaient connaissance du parcours musical de la candidate, le jury visiblement pas. Et les réalisateurs se sont bien gardés de le mentionner lors de la présentation de Maya.

Plus troublant, l’Argovienne de 47 ans tente de cacher qu’elle a obtenu des diplômes. «J’ai suivi différents cours au Conservatoire. Sans formation, on ne pourrait pas chanter comme je l’ai fait», a-t-elle reconnu, contactée dimanche soir par nos soins. Mais lorsqu’on lui a demandé si elle possédait des diplômes, elle l’a nié en bloc: «Non, je n’ai aucun papier final, ni diplôme.» Pourtant, une longue liste de diplômes figurait encore la semaine passée à côté du nom de Maya Wirz sur le site web de l’Ensemble Classico, où elle chante. Elle a obtenu des diplôme aux écoles d'Opéra de Bâle et de Bienne et suivi des cours de maître en Allemagne, Italie et Autriche. En 1994, elle a même reçu le diplôme de soliste au Conservatoire de Lucerne, avec distinction.

Mais depuis vendredi 28 janvier, veille de l’émission de SF, tout a été effacé du site de l’Ensemble et remplacé par un texte de présentation banal. Tout porte à croire que Maya préférait passer pour une conductrice de bus chantant pendant son temps libre que pour la chanteuse professionnelle qu’elle semble être en vérité.

Le passage de Maya Wirz dans «Die grössten Schweizer Talente»

(Marlies Seifert/Bettina Bendiner/Fabrice Aubert)