Série tv

13 février 2014 08:45; Act: 13.02.2014 10:53 Print

Maya Stojan, l'autre Romande à Hollywood

par Sarah Zeines - Embauchée pour jouer le rôle de la jolie geek de la série policière «Castle» dès la 5e saison, Maya Stojan a commencé sa carrière sur les scènes genevoises.

storybild

La Genevoise Maya Stojan incarne Tori Ellis dans la série à succès Castle, diffusée sur la RTS.

Sur ce sujet
Une faute?

Contactée par «20 minutes», l’actrice s’est livrée à des confidences sur les étapes qui ont fait sa réussite.

Vous jouez une scientifique. Votre personnage vous ressemble-t-il?

Je ne me considère pas comme une personne douée en informatique. Je ne pense pas non plus ressembler au stéréotype de la fille intello. J’aime le yoga et la méditation. Surtout, j’adore ce métier!

Comment vivez-vous votre arrivée dans une série qui a autant de succès?

Je me sens tellement chanceuse d’être là. Ce n’était pas très difficile de m’intégrer dans une équipe aussi sympathique que celle de «Castle».

Donc il y a sûrement des amourettes en coulisses?
Peut-être bien. Je ne peux pas en parler. Ce qui se passe sur le plateau est confidentiel.

Ce n’est pas la meilleure façon pour réussir à Hollywood?
Je ne pense pas. Pour ma part, j'ai réussi grâce à la détermination et beaucoup d'entrainement.

Comment avez-vous réussi à décrocher vos premiers rôles?
J'ai fait pas mal de films d'étudiant au début, ce qui m'a ouvert quelques portes. Les affaires ont commencé à décoller quand j’ai trouvé mon premier agent, un vieil homme de peut être 90 ans, qui n’a pas fait grand-chose pour moi. Cela dit, il m’a mis un pied à l’étrier.

Vous avez déjà reçu de propositions indécentes ?
Oui certainement, mais je reste totalement insensible à ce genre de grossièreté. A Hollywood, tout le monde se dit producteur. Mais une fois qu'on connaît le fonctionnement du marché, on tombe moins dans ce genre de pièges.

Pour le moment, vous avez de l'avance sur Lauriane Gilliéron, notre autre compatriote en pleine aventure hollywoodienne. Pourquoi?
Je ne sais pas. A Hollywood, il y a des milliers et des milliers de personnes qui tentent leur chance et seul un tout petit pourcentage réussit, même pour un petit rôle. D'ailleurs, j'ai déjà croisé Lauriane lors d'une audition destinée à une actrice francophone et je l'ai trouvée adorable!

Les actrices ne semblent pas douées pour rester longtemps en couple. Et vous?
Je suis effectivement célibataire depuis un an. Ça me fait un bien fou parce que ça me permet de rester concentrée sur ma carrière. Un homme qui veut être avec moi devra accepter que ma carrière passe en premier.

En tant que Romande, comment avez-vous géré l’anglais?
Je l’ai toujours parlé à la maison. Ma mère vient du Sri-Lanka et mon père de République tchèque, donc c’était une langue commune. Sans oublier que j’ai passé une partie de ma scolarité dans une école internationale.

C’est à ce moment que vous avez décidé de devenir actrice?
Pas vraiment. J’ai hésité entre le golf professionnel et le théâtre, la scène. Pendant mes études, j’ai cultivé les deux disciplines. Mais mon cœur m’a poussée vers le spectacle.