«Koh Lanta»

29 mai 2018 22:27; Act: 30.05.2018 08:14 Print

Pascal balance sur ses coéquipiers

par Ludovic Jaccard - Le finaliste de «Koh Lanta, le combat des héros», affirme que Yassin et Dylan ont eu droit à des traitements de faveur.

storybild

Pendant l'émission, Pascal estime avoir été lésé par rapport à deux autres candidats. (Photo: TF1)

Sur ce sujet
Une faute?

Alors que la finale de «Koh-Lanta, le combat des héros» a rendu son vedict vendredi soir sur TF1, en proclamant la victoire de Clémence, Pascal, l'un des candidats les plus détestés de ses coéquipiers, s'est lâché dans une interview accordée à «TV Mag». Il y dénonce les injustices qu'il a ressenties vis-à-vis de deux autres aventuriers: Yassin et Dylan.

Selon lui, le duo a perçu un cachet quatre fois plus élevé que les autres, qui ont reçu 5000 euros, pour rejoindre le casting. « Dylan devait participer à un programme de téléréalité lorsque TF1 l'a contacté pour lui proposer «Koh-Lanta». Et comme il devait gagner 20 000 euros avec cette téléréalité, on lui aurait proposé la même somme pour laisser tomber et rejoindre le casting du Combat des héros. Yassin aurait eu la même chose que lui», dénonce Pascal. De plus, comme Yassin venait d’avoir un troisième enfant en avril 2017 et qu’il hésitait à revenir aux Fidji, la production lui aurait payé une nounou à plein temps. «Un privilège que n’avaient pas eu d’autres parents de jeunes enfants du Combat des héros», ajoute le promoteur immobilier. Comme si cela ne suffisait pas, Yassin aurait aussi exigé que Dylan fasse partie du programme.

Durant son aventure sur l’île, Pascal s’est rendu compte du côté sombre de Yassin. Celui-ci lui aurait proposé un pacte afin de remporter la victoire. «Il m'a proposé qu'on aille aux poteaux ensemble et qu’il tombe volontairement pour me laisser le privilège de gagner l’épreuve. Je devais ensuite le choisir pour la finale, raconte Pascal. Il était sûr de gagner parce qu’il se considérait comme le véritable aventurier de «Koh-Lanta.» Yassin lui aurait confié qu’il devait gagner «parce qu’il avait un contrat de 100 000 euros avec une grande enseigne de magasins de sport qui tombait s’il y parvenait.»