Polémique

10 novembre 2014 16:51; Act: 11.11.2014 10:07 Print

Rosolie s'attire les foudres des défenseurs des bêtes

par Mathilde Jarry - L’homme qui s’est fait manger vivant par un anaconda crée la polémique. Certaines personnes assurent qu’il a maltraité le reptile. Une pétition a même été lancée.

La bande annonce de «Eaten Alive».
Sur ce sujet
Une faute?

Il s’appelle Paul Rosolie et fait le buzz depuis qu’il a annoncé qu’il s’était fait engloutir par un anaconda à des fins scientifiques. Dans la bande-annonce de l’émission, qui sera diffusée sur Discovery Channel le 7 décembre, on le voit ­revêtir une combinaison spéciale créée pour l’occasion et imprégnée de sang de cochon pour attirer le serpent.
Toutefois, la PETA est montée au créneau, expliquant que c’était cruel. L’association de défense des animaux a demandé l’annulation de la diffusion, même si Rosolie assure qu’il ne ferait «jamais de mal à un être vivant» et que le serpent n’est pas mort à la suite du tournage.

«La colère de la PETA est ­totalement compréhensible», livre Michel Ansermet. Le directeur du Vivarium de Lausanne confirme que cette expérience ne sera pas anodine pour l’anaconda. Même si la bête est habituée à avaler des proies de ce gabarit (il peut manger un caïman de 3 m), régurgiter le cinéaste sera très désagréable pour le serpent: «Il existe des risques de blessure.» Le spécialiste des reptiles indique par ailleurs que l’argument scientifique avancé par Rosolie et la chaîne ne tient pas la route: «Des expériences similaires ont déjà été menées avec des petites proies et des caméras.»

Michel Ansermet tient aussi à relever que l’affaire aurait fait davantage scandale si l’homme s’était fait manger par un félin. Souvent effrayés par les reptiles, les humains ressentiraient moins de pitié pour les bêtes à sang froid que pour un mammifère. Or, le directeur du Vivarium de Lausanne est formel: «La souffrance de l’anaconda est la même que pour un animal à quatre pattes.»

Les téléspectateurs pas plus tentés que ça

Les professionnels des bêtes ne sont pas les seuls à s'élever contre le programme. Une pétition a été mise en ligne pour inciter la chaine à ne pas diffuser «Eaten Alive» et encourager les téléspectateurs à le boycotter s'il est tout de même mis à l'antenne. Mardi matin, près de 25'000 signatures étaient enregistrées.