RTS 1

28 janvier 2020 22:18; Act: 28.01.2020 22:39 Print

Un combat courageux pour retrouver leur vraie nature

par Ludovic Jaccard - L'émission «Dans la tête de» lève le voile sur les personnes transgenres et les discriminations qu'elles subissent au quotidien.

Une faute?

Ils sont de plus en plus nombreux à vouloir changer de sexe pour retrouver leur véritable identité. Des célébrités telles que Caitlyn Jenner, Laverne Cox ou encore Chaz Bono sont devenues des icônes pour leur communauté. Pourtant, les transgenres sont toujours discriminés, agressés, voire mêmes assassinés dans le monde entier. Mercredi 29 janvier à 20h10, l'émission «Dans la tête d'un trans», sur RTS 1, décortique les mécanismes de la transphobie et donne la parole à plusieurs personnes nées dans le mauvais corps.

Parmi eux, Julia, femme trans de 31 ans vivant à Paris, qui avait subi une terrible agression transphobe par un groupe d'individus alors qu'elle sortait du métro, en 2019. Les femmes trans, en comparaison aux hommes trans, semblent plus souvent la cible de violence. «L'idée qu'un garçon ne respecte pas les codes de la masculinité est quelque chose qui est perçu comme extrêmement violent par une partie des hommes», explique la psychologue Denise Medico.

«J'aime mon corps maintenant»

De son côté, Léon, 22 ans, né dans un corps féminin, ne regrette pas d'avoir entamé sa transition pour devenir ce qu'il est vraiment. Cependant, son parcours est parsemé d'embûches. Notamment au niveau administratif. «Mon prénom masculin vient d'être changé sur mes papiers d'identité, mais la mention «F», signifiant de sexe féminin, y est toujours inscrite. Ce qui complique beaucoup les choses», confie-t-il à «20 minutes». Le Vaudois, qui étudie à l'université de Genève, a fait son coming out trans il y a un an. «Toute ma famille l'a bien pris, même si ça a quand même été un choc», se souvient-il. En mars 2020, il subira une ablation de la poitrine afin d'avoir un torse masculin. Léon veut toutefois rassurer ses proches qui s'inquiètent pour lui: «Je leur dis toujours que je n'ai jamais été aussi heureux de ma vie. J'aime mon corps maintenant.»

Très actif sur Instagram, le jeune homme, en couple avec une femme, s'assume complètement. «Il faut oser en parler. Parce que c'est le côté tabou autour de la transidentité qui nous rend la vie difficile, le fait que ça soit mal vu, dit-il. S'il n'y avait pas cette incompréhension, nous serions plus heureux. On peut avoir une belle vie en étant trans.»