«Watchmen»

23 octobre 2019 06:09; Act: 23.10.2019 08:00 Print

Une aventure complexe mais palpitante

par Ludovic Jaccard - Adaptée d'un comic book, la série «Watchmen» débarque sur le petit écran, mais pour vraiment l'apprécier, mieux vaut connaître son univers...

Une faute?

Que vaut la nouvelle série, «Watchmen», dont le premier épisode a été diffusé le 20 octobre 2019, sur HBO et le lendemain sur OCS? Tirée d'un comic book d'Alan Moore, la fiction est d'abord devenue un film éponyme, de Zack Snyder, sorti en 2009. Si les premières critiques sur le feuilleton très attendu sont extrêmement positives, il est fortement conseillé aux téléspectateurs «d'avoir quelques notions de l'univers d'origine pour l'apprécier à sa juste valeur», peut-on lire dans «Télé Loisirs».

Dans le comic, l'histoire se déroule aux Etats-Unis, en 1985, où Richard Nixon est étonnamment toujours président. Dans cette série, l'intrigue a lieu en 2019, dans une Amérique où règne le chaos. On y découvre des superhéros, les Watchmen, considérés comme hors-la-loi à cause de leurs méthodes agressives. Ces justiciers masqués sont divisés en deux catégories: ceux faisant partie des forces de l'ordre et ceux formant la résistance, dans un groupe crépusculaire. «Je pense que «Watchmen» est un show unique car il ne s'intéresse pas à déterminer qui sont les bons et qui sont les mauvais. Il cherche à analyser la crise existentialiste que nous traversons», explique le réalisateur Damon Lindelof, à qui l'on doit «Lost: Les Disparus» et «The Leftovers», à allocine.fr. Selon lui, son oeuvre est bien une suite, même si la plupart des héros n'apparaissent pas dans le comic, à part le Dr. Manhattan et Adrian Veidt, alias Ozymandias.

Sister Night, personnage puissant et intriguant

Quant à Regina King, qui incarne l'héroïne, Angela Abar, alias Sister Night dans sa combinaison en cuir, elle fait l'unanimité auprès des critiques. «Un personnage aussi puissant qu'intriguant ne pouvait pas trouver meilleure interprète», relève lci.fr. «Damon m'a suggéré de ne pas lire les comics, ni de regarder le film de Zack Snyder, confie l'actrice américaine de 48 ans dans «Télé 7 Jours». Ça m'a donné la liberté de construire mon rôle comme je l'entendais.»