Canal+

15 juin 2011 07:10; Act: 14.06.2011 17:40 Print

Une rappeuse vaudoise héroïne d'un téléfilm

par Julienne Farine/Pôle TV - La jeune Karine Guignard, connue sous le pesudo de La Gale, incarne le personnage principal du film «De l'encre».

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo
Un extrait du téléfilm.
Une faute?

Les fictions maison de Canal+ sont généralement des événements à ne pas manquer. «Pigalle (la nuit)», «Carlos» ou encore «Mafiosa» en sont des exemples. «De l’encre», la sixième édition de la «Nouvelle trilogie» ne fait pas exception. Quand, en plus, on sait que ce drame musical rap est écrit par Hamé et Ekoué, les leaders du groupe La Rumeur, on ne peut que s’attendre à une production de qualité. Et, cerise sur le gâteau, l’héroïne, est incarnée par La Gale, une rappeuse lausannoise.

Karine Guignard - son vrai nom - joue donc Nejma, une rappeuse de 22 ans extrêmement douée qui rêve de gloire.Pour aider sa mère (Béatrice Dalle) et son père (Slimane Dazi) en proie à des soucis financiers, la jeune femme accepte de devenir la «ghost writer» (celle qui écrit dans l’ombre) de Diomède, un slammeur propre sur lui.

Ecrit en un an et demi et tourné en quelques semaines, «De l’encre» confirme le flair de Bruno Gaccio, ancien auteur des «Guignols», qui est l’origine du projet. Car engager deux rappeurs à la réputation sulfureuse était un pari risqué. Mais un pari gagné haut la main tant le résultat est époustouflant. Les clichés sur le rap sont évités, la violence n’est jamais gratuite et la bande originale de l’oeuvre ravira les fans de hip-hop.

Quand à Karine Guignard, il y a fort à parier que cette première expérience de comédienne ne sera pas la dernière de la jeune Vaudoise.

Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo