Neuchâtel

03 juin 2011 19:30; Act: 06.06.2011 09:48 Print

Victoria Monfort bosse pour Festi'Neuch

Après avoir sué en Inde dans «Pékin Express: duos de choc», la fille de Nelson prend le large à Festi’neuch, dès ce soir.

Une faute?

Passer de l’Inde au bord du lac de Neuchâtel, ça doit vous changer!
Oui, c’est vrai que le paysage change. Mais j’ai la chance d’être déjà allée à Genève, Montreux, Berne et je suis venue skier chez vous, donc je connais la Suisse. En fait, je m’y sens comme à la maison. Par contre, c’est la première fois que je viens à Neuchâtel.

Comment vous êtes-vous retrouvée à la présentation de Festi’neuch sur La télé?
J’ai d’abord rencontré Bertrand Saillen, le directeur de Mediaprofil, qui s’occupe de ces émissions et qui m’avait sûrement vue à la télévision. Sa proposition m’a séduite. Je suis très curieuse de découvrir les festivals de musique, c’est également l’occasion d’apprendre à connaître des artistes et d’aller à la rencontre des Suisses.

Vous êtes-vous préparée d’une manière spéciale pour ce festival ?
J’ai écouté et réécouté les artistes qui y jouent et je me suis renseignée sur eux, notamment pour savoir en quelle langue j’allais les interviewer. – Vous faites de la télévision et vous serez au théâtre dans quelques jours avec votre père, à quand la chanson ? – Ce n’est pas du tout prévu. J’aime écouter les autres chanter, mais que je le fasse moi n’est vraiment pas une bonne idée (elle rit).

Que répondez-vous aux personnes qui vous croient pistonnée par votre père ?
Que le doute est permis. Mais pour «Nettoyage de Printemps», la pièce de théâtre que nous allons jouer à Paris dès le 7 juin, il n’a eu aucune influence. J’ai passé des castings, comme n’importe quelle comédienne.

(Julienne Farine/PôleTV)