Coin isolé

30 mars 2019 20:54; Act: 30.03.2019 20:54 Print

L'endroit idéal pour démarrer une nouvelle vie

Un petit coin de paradis est actuellement à vendre sur une presque-île, au Canada. Le mobilier antique est compris dans le prix de vente.

Voir le diaporama en grand »
Cette presque-île fait partie de Salvage ... un tout petit village à Terre-Neuve, au Canada. Trois hectares de terrain cherchent actuellement preneur sur la presque-île. Celle-ci abrite six bâtiments, au total. Les deux maisons d'habitation ont été construites en 1912 et 1914 par James Burden, un constructeur de bateaux et forgeron, et Andrew Dunn, un pêcheur. Les maisons sont assez petites en soi, mais comptent de nombreuses pièces sur peu de mètres carrés. Ce qui est inhabituel, c'est que tout est compris dans le prix de vente. Le futur acquéreur ne devient pas uniquement propriétaire de six bâtiments... ... mais également de divers meubles d'antiquité. Les anciens propriétaires étaient Lisa Rae et Peter Pickersgill. Le couple y a vécu durant 45 ans. Tous deux partent le coeur lourd. «Le point décisif a été mon genou», avoue Lisa Rae Pickersgill face aux médias. «Je n'étais plus que capable de prendre en charge la moitié des travaux et ça devenait compliqué de vivre ici. Nous avons 70 ans et aspirons désormais à une vie plus simple», ajoute t-elle. Le nouveau propriétaire aurait le droit d'arracher les maisons et d'en construire de nouvelles. Les Pickersgill espèrent vivement que cela n'aura pas lieu. «Les maisons sont des capsules temporelles», dit Lisa Rae. «Jadis, Salvage était un village de pêcheurs florissant et nos six maisons formaient le coeur du village.» En dehors des maisons d'habitation, on trouve quatre autres bâtiments sur la presque-île. Deux grands hangars... ... une grange, tout équipée de l'ancien attirail de pêcheur et de l'agriculteur, ainsi qu'une toilette extérieure. Pour vivre ici, nul besoin d'être très riche. Le terrain comprenant tout l'immobilier ainsi que le mobilier coûte 350'000 dollars canadiens, ce qui équivaut à 260'000 francs.

Une faute?

Un petit coin de paradis est actuellement à vendre sur l'île de Terre-Neuve, au Canada, à proximité d’un village appelé Salvage. La presque-île de trois hectares abrite deux maisons d’habitation et quatre bâtiments extérieurs dont des granges et des cabanes de jardin.

Sondage
Seriez-vous prêt(e) à tout plaquer pour redémarrer une nouvelle vie ailleurs?

Les propriétaires sont trop âgés

Les actuels propriétaires, Lisa Rae et Peter Pickersgill y ont vécu durant 45 ans et se sont occupés de tout l'entretien. C’est à eux qu’on doit le nom du terrain: Pickersgill Premises.

Tous deux partent le cœur lourd. «Le point décisif a été mon genou», avoue Lisa Rae Pickersgill face aux médias. Et d'ajouter: «Je n’étais plus que capable de prendre en charge la moitié des travaux et ça devenait compliqué de vivre ici. Nous avons 70 ans et aspirons désormais à une vie plus simple».

Capsule temporelle

Le nouveau propriétaire aurait le droit d’arracher les maisons et d’en construire de nouvelles. Les Pickergill espèrent vivement que cela n’aura pas lieu. «Les maisons sont des capsules temporelles», dit Lisa Rae. «Jadis, Salvage était un village de pêcheurs florissant et nos six maisons formaient le cœur du village», dit-elle.

Mais le rendement de la pêche était en constante baisse et un important pont qui reliait la presque-île à la terre ferme a été endommagé par la glace. Dans les années soixante, les habitants ont été relogés et la population de Salvage a stagné à 170 personnes.

Deux maisons et un cimetière

A part cela, personne ne vit sur la presque-île. Les deux maisons d’habitation ont été construites en 1912 et 1914 par James Burden, un constructeur de bateaux et forgeron et Andrew Dunn, un pêcheur. On y trouve également une grange, deux autres bâtiments et une toilette extérieure, ainsi qu’un cimetière où reposent sans doute la plupart des habitants défunts de Salvage.

Le terrain de trois hectares sur lequel se trouve les six bâtiments coûte 350'000 dollars canadiens (l’équivalent de 260'000 francs). Tout le mobilier et les objets se trouvant à l'intérieur des maisons sont compris dans le prix. De nombreux meubles datent d’il y a 150 ans et la grange abrite l’ancien attirail de pêche.

(age)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Lionblanc le 30.03.2019 21:45 Report dénoncer ce commentaire

    Planète terre

    Voici lun des derniers paradis que nous offre notre si belle planète.. Si beau, si merveilleux et si tranquille.. loin en quelque sorte des humains qui eux ne pensent qua détruire pour senrichir au lieu de préserver cette merveilleuse planète qui sappelle Terre.. Les gens devraient regarder le documentaire racing extinction pour comprendre ce qui va bientôt nous arriver. Si javais assez de sous jachèterais de suite, mais hélas maintenant pour pouvoir payer nos factures, cest à nous de piocher dans nos réserves pour pouvoir tout payer, cest vraiment le monde à lenvers !

  • Duvent le 30.03.2019 21:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le cadre a l'air sympa !

    C'est un rêve, mais je me demande si après 6 mois ça deviendrait pas un cauchemar. Il faudrait oser tanter pour savoir ....

  • Lola le 30.03.2019 21:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Cool

    Pour ce prix ici t'as un studio :)

Les derniers commentaires

  • steph59460 le 31.03.2019 13:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nouveau départ

    Pas besoin d'aller à l'autre bout du monde pour trouver le paradis apparemment

  • born American le 31.03.2019 12:15 Report dénoncer ce commentaire

    or coming from Ottawa

    Pour se foutre de la gueule du monde et des Helvètes naturalisés aux Amériques, les Québécois utilisent l'anglais pour exprimer leurs peines québécoises "dans mes rues de Montréal, sur mes escaliers de Montréal je monte dans ma forêt de Montréal et je rêve mon rêve européen". La traduction est plus sombre: "Old Swiss cheese - New born American" or "New Swiss coming from the old bubble of Ottawa". Chaque troisième Canadien s'expatrie pour mieux vivre ailleurs, et 40% de naturalisés CA quittent le Canada sans laisser d'adresse!

  • Onde Truitout le 31.03.2019 11:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Dommage

    dommage !!! une fois l'endroit révèlé il faudra lui changer de nom en "l'ex dernier paradis"

  • @ univers le 31.03.2019 11:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je comprends...

    Ce que je constate avec ce sondage c est que en suisse on est pas ' si bien ' comme certains l affirment! C est dingue, mais malgré notre magnifique paysage, ce que je pense qui font fuir les gens sont les lois très mal conçues! Je suis suisse, mais souvent je me dit que quelque chose cloche au parlement! La première chose qu un parlement fédéral dois tenir en compte c est le bien-être de son peuple et non la caisse de l état. Je vis encore très bien comparé à certains , mais j entends aussi souvent les gens me dire " en suisse c est plus possible"! La vérité blesse je peux conprendre, mais faut vraiment agir, car les suisses désertent de plus en plus ,ça c est une évidence.

  • DD le 31.03.2019 11:09 Report dénoncer ce commentaire

    Qui veut être mon voisin ?

    L'histoire d'acheter pour 1 euros en Sicile à condition de rénover c'est vraiment intéressant, quand beaucoup auront été rénovés leur valeur va grimper en flèche. Quel beau paysage en plus, ça rappel le parrain vraiment beau.

    • K-roline le 31.03.2019 17:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @DD

      T'as vu ça ou ? Ça m'intéresse :-)