Epouvante

04 février 2019 20:59; Act: 05.02.2019 17:26 Print

Les esprits japonais sont les plus lugubres

Le Japon regorge d'histoires de fantômes extraordinaires. Une grande partie de ceux-ci se cacheraient à l'intérieur des habitations.

Voir le diaporama en grand »
Le Japon est le pays des cerisiers en fleurs, du sushi et des dessins animés. Mais le Japon est aussi réputé pour ses histoires de fantômes, souvent bouleversantes. Alors que certains fantômes comme Sans-Visage (sur la photo) ont été créés pour le cinéma... ... il existe toute une série de mythes et de légendes, bien plus anciens. Dans ce diaporama, nous vous présentons quatre fantômes qui habitent les intérieurs et les alentours d'habitations. «Hitobashira» signifie . Cette expression ne fait pas concrètement référence à un fantôme... (Photo: lieux où des humains auraient été emmurés: le Château de Himeji, dans la préfecture de Hygo) ... mais à la lugubre tradition d'enterrer des êtres vivants sous et autour de bâtiments. Il s'agissait de sacrifices humains pour les dieux. Photo: lieux où des humains auraient été emmurés: le sanctuaire d'Itsukushima, dans la préfecture dHiroshima) Grâce à ces rituels, les piliers et les murs étaient ainsi censés être plus solides. En 1968, on a retrouvé des squelettes dans diverses constructions, ce qui tendrait à prouver... (Photo : lieux où des humains auraient été emmurés: le pont de Matsue-Ohashi) ... qu'Hitobashira n'était pas qu'une légende. Aujourd'hui, de nombreux lieux qui auraient abrité des sacrifices humains sont considérés comme maudits et prétendument habités par les esprits des victimes. (Photo : lieux où des humains auraient été emmurés: le pont de Kintai-Kyo) Aka Manto signifie «cape rouge» et désigne un légendaire esprit japonais. Il aurait été un très beau jeune homme qui se serait caché dans les toilettes pour échapper à une fervente admiratrice et y serait mort. C'est ainsi qu'Aka Manto hante les lieux auxquels ont s'attend le moins: les toilettes. C'est là que, selon la légende, l'esprit demande au visiteur des lieux s'il préfère le papier de toilette bleu ou rouge. En choisissant le rouge, on risque de finir découpé en morceaux. Mais c'est une mort par strangulation qui attend celui qui répond bleu... Il existe de nombreuses variantes à cette histoire, avec des manières de mourir différentes, en fonction du choix de la couleur. Mais, quoi qu'il en soit, on dit qu'il est impossible de ressortir vivant des WC. Au Japon, il existe de nombreuses légendes sur les esprits des défunts, pris au piège à l'intérieur d'objets – souvent des poupées. L'une des histoires de poupée-fantôme les plus célèbres est celle dOkiku. Okiku était une petite fille de 2 ans qui avait reçu une poupée de son frère. On dit que la petite et son jouet étaient inséparables, jusqu'à ce que Okiku meure subitement des suites d'une maladie. Peu de temps après, la famille aurait fait une étrange découverte. Les cheveux de la poupée se sont mis à pousser. La famille a dès lors été persuadée que l'âme d'Okiku continuait à vivre à travers le jouet. Aujourd'hui, il se trouve au temple Mannenji. Les moines confirment un phénomène inexpliqué lié aux cheveux de la poupée. Ceux-ci sont régulièrement coupés mais ils repoussent toujours, à une longueur de 25 centimètres. Des analyses n'ont pas permis de lever le voile sur ce mystère, d'autant qu'elles ont montré qu'il s'agit de vrais cheveux. Elle porte bien son nom et habite chaque recoin des logements. Elle se trouve sous le lit, derrière les portes entrouvertes et dans les petits espaces entre les meubles. Ceux qui la regardent dans les yeux pour la première fois sont invités à jouer à cache-cache avec elle. Mais si on regarde la fille de l'interstice une seconde fois dans les yeux, on finira dans une autre dimension ou, en fonction de la version de l'histoire, directement en enfer.

Une faute?

Les histoires de fantômes japonaises doivent leur popularité en Europe et aux Etats-Unis au long-métrage «Le Cercle», l'un des nombreux remake américains de films d'horreur japonais, à l'instar de «The Grudge» et «Prémonitions».

Les Japonais et leurs fantômes

Dans la culture japonaise, on croit aux fantômes. Les Japonais pensent que lorsqu'un individu meurt, l'âme du défunt quitte son corps pour rejoindre un autre monde. Contrairement aux croyances chrétiennes, cet ailleurs n'est pas forcément le paradis ou l’enfer, mais un monde commun.

Cependant, selon le shintoïsme, les choses peuvent mal tourner: lors de mort violente, si les rituels funèbres n’ont pas été respectés ou si la personne avait encore quelque chose à accomplir dans notre monde. Dans ces cas, l’âme du défunt demeure sur Terre, dans un premier temps. Et certains hanteraient les endroits les plus improbables (à découvrir dans le diaporama), comme les petits espaces entre les meubles d'une habitation, les WC ou une poupée...

De bons esprits dans la famille, de mauvais esprits dans les histoires

Mais si l’âme arrive à passer dans l’autre monde, elle y est accueillie par des membres de la famille déjà morts. Ensemble, ils sont censés veiller sur les vivants. On dit que les esprits reviendraient dans notre monde une fois par an, au mois d’août. C'est à ce moment-là qu'a lieu l'«O-Bon», une traditionnelle fête religieuse dont l'objectif est de remercier les ancêtres de leurs sacrifices.

Alors que les esprits de la propre famille sont généralement perçus comme bons et bienveillants, ceux des histoires d’épouvante japonaises font, la plupart du temps, preuve de brutalité, sont assoiffés de sang et impitoyables. Dans le diaporama, nous vous présentons quatre histoires d’épouvante parlant de fantômes censés hanter les habitations.

(age)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Larmailli le 04.02.2019 21:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une nation que j'aime

    Ce Peuple et sa culture très complexe méritent beaucoup de respect.

Les derniers commentaires

  • Larmailli le 04.02.2019 21:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Une nation que j'aime

    Ce Peuple et sa culture très complexe méritent beaucoup de respect.

    • Kappa le 05.02.2019 15:46 Report dénoncer ce commentaire

      Clichés

      Toutes les cultures sont complexes quand on prend la peine de s'y intéresser et toutes méritent le respect. Pour ce qui est du Japon, je vous invite à étudier en détail les travers de cette société avant de vous émerveiller naïvement, bercée par l'image illusoire diffusée à l'étranger. Le Japon n'est pas que sakura, sushi et dessins animés. J'y vis depuis 15 ans, on voit les choses différemment de l'intérieur.