Maison-serre

06 novembre 2019 07:00; Act: 06.11.2019 07:00 Print

Il fait bon vivre dans une maison-serre

par Daniela Gschweng - Une maison-serre présente bien des avantages, notamment de passer des hivers au chaud ou de prendre le petit déjeuner sous les palmiers.

Voir le diaporama en grand »

Die Familie zeigt ihr Haus im Gewächshaus.

Sur ce sujet
Une faute?

Dans la maison de Marie Granmar et Charles Sacilotto, intérieur et extérieur se confondent. Une fois le seuil franchi, on se trouve, certes, dans le jardin, mais néanmoins toujours sous un toit. Il y a sept ans, la famille a transformé une résidence d'été dans les environs de Stockholm en maison d'habitation en la recouvrant d'une serre.

Sondage
Aimeriez-vous aussi habiter dans une maison-serre?

De nombreux avantages

Avoir un toit au-dessus de son toit présente plusieurs avantages. Là où se trouvait autrefois la charpente, il y a désormais un grand toit-terrasse, l'endroit préféré de la famille. Les murs extérieurs en bois, auxquels le couple a redonné un coup de jeune, ont simplement été traités à l'huile de lin, puisqu'ils ne sont exposés ni à la pluie, ni au vent.

Sous la toiture de verre, on supporte bien les longues journées des rigoureux hivers suédois. Auparavant, cela n'aurait, à la rigueur, été possible qu'avec un très bon système de chauffage. Car la maison à deux étages n'avait pas été conçue pour y habiter à l'année. Aujourd'hui, on peut apprécier 15°C sur son toit-terrasse, quand, à l'extérieur, les températures avoisinent les 0°C.

Le chauffage reste indispensable

La famille doit tout de même chauffer. Par temps couvert, on observe quasiment la même température à l'intérieur qu'à l'extérieur. «Quand il fait -20°C dehors, il ne fait pas plus de -10°C à l'intérieur non plus», explique Marie Granmar, qui ne s'attend pas à ce que la maison les garde au chaud de manière autonome. D'après Charles Sacilotto, les coûts énergétiques sont toutefois faibles.

La serre fait environ deux fois la taille de la maison, ce qui laisse de la place pour un grand jardin, dans lequel poussent des tomates, des concombres, du raisin et même des figues. Même si l'hiver se fait également sentir dans le jardin, la période de récolte y est prolongée de plusieurs mois.

Vivre de manière écologique

Charles Sacilotto, qui est ingénieur, ne souhaitait pas uniquement une maison agréable à vivre pour toute la famille, mais voulait également démontrer qu'il était possible, même dans des pays au climat aussi rude qu'en Suède, de vivre de manière écologique et durable. À l'origine, le jardin était alimenté par les eaux usées qui provenaient directement de la maison.

Grâce aux toilettes sèches, la maison ne produisait plus non plus d'eaux usées, comme l'affirment les propriétaires dans une vidéo de 2015, le compost servant de fertilisant pour les plantes et le «jardin extérieur». Depuis qu'ils ont été contraints de raccorder la maison au tout-à-l'égout, l'ingénieux système de recyclage des eaux usées n'existe plus.

Pas les seuls à vivre dans une maison-serre

L'idée d'utiliser la lumière du soleil comme source d'énergie passive n'est pas nouvelle. Charles Sacilotto et Marie Granmar ont repris le concept de l'architecte Bengt Warne, qui avait déjà eu cette idée dans les années 1990. Sa maison-témoin se trouve également non loin de Stockholm.

Dans certaines contrées moins froides, les gens adoptent également l'idée de la maison dans la maison. Dès 1993, Thomas et Monika Till ont construit une maison-serre dans les environs de Dresde. Celle-ci se trouve dans leur propre exploitation horticole. La moitié du salon ressemble à un jardin botanique.

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle donne le sentiment d'avoir des espaces très aérés, ce qui peut quelquefois désorienter les clients qui se retrouvent alors dans le salon. La famille Till aussi profite du climat derrière les parois de verre, tant dans leur vie professionnelle que privée. Et comme tout pousse autour de la maison, il est rare que Monika Till aille faire des courses, comme elle le déclare à la radio «Deutsche Welle».

Chaleur en été

Le seul inconvénient quand on habite derrière des vitres, c'est qu'en été, la chaleur peut devenir insoutenable sous le dôme de verre. Il est donc indispensable d'avoir des portes coulissantes, des stores, des volets et un toit ouvrant. Garder les vitres propres n'est pas aussi laborieux qu'on pourrait le penser. Marie Granmar et Charles Sacilotto ne sortent le nettoyeur à vapeur qu'une fois par an pour le grand nettoyage des vitres.

(age)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • jagrob le 06.11.2019 09:02 Report dénoncer ce commentaire

    90% Hr

    Aucune mention du problème principal : l'humidité...

  • info le 06.11.2019 08:16 Report dénoncer ce commentaire

    Verrière même en altitude

    j'ai aussi une verrière qui n'est pas chauffée , très agréable l'hiver avec la neige , un peu de soleil et je suis a 20°, nous en profitons un max pour nous, et les fleurs pour ainsi dire toute l'année donc une verrière sur la maison je trouve cela top.

  • Achille le 06.11.2019 08:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et l'été ?

    Par contre il doit faire très chaud en été

Les derniers commentaires

  • Daniel pragmatique le 06.11.2019 15:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    joli

    c'est une belle serre horticole avec des équipements climatiques performants permettant de vivre à l'intérieur à l'année. L'aspect écologique est nul car en réalité c'est bien deux maisons dont il s'agit, on ne par'e même pas du problème financier. Mais c'est tout de même une belle réalisation. Je meurs d'envie de déposer une demande avec un projet au bureau technique de ma commune, à mon avis c'est pas prévu..... en Suisse.

  • jagrob le 06.11.2019 09:02 Report dénoncer ce commentaire

    90% Hr

    Aucune mention du problème principal : l'humidité...

    • Insomnie le 06.11.2019 10:32 Report dénoncer ce commentaire

      @jagrob

      Et le poids de la neige ? Sinon, je trouve que c'est très astucieux !

    • Jagrob le 06.11.2019 12:19 Report dénoncer ce commentaire

      Neige ?

      Si c'est chauffé, la neige fond au fur est à mesure... CQFD

    • Chrichri le 06.11.2019 19:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @jagrob

      C'est quoi le rapport? Une serre est humide si ont veut qu'elle soit humide. Sinon elle peut être sèche.

  • Achille le 06.11.2019 08:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et l'été ?

    Par contre il doit faire très chaud en été

    • Chrichri le 06.11.2019 19:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Achille

      L'été ont ouvre les aérations et on ferme les ombrages. Il peut faire moins chaud que dehors.

    • Sapin le 07.11.2019 18:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Chrichri

      Certains de ce que tu dis???? Les ombrages étant à l'intérieur la chaleur traverse sans problème et se propage à l'ensemble. (Logique) Aérer, ok, mais je doute que ce soit suffisant, sans compter que les courants d'airs ne sont pas quotidiens. Je pense ce principe inconfortable en région de plaine sous nos latitudes.

  • info le 06.11.2019 08:16 Report dénoncer ce commentaire

    Verrière même en altitude

    j'ai aussi une verrière qui n'est pas chauffée , très agréable l'hiver avec la neige , un peu de soleil et je suis a 20°, nous en profitons un max pour nous, et les fleurs pour ainsi dire toute l'année donc une verrière sur la maison je trouve cela top.