Architecture

25 mai 2019 21:08; Act: 25.05.2019 21:08 Print

Le chic des mini-maisons bâloises

par Daniela Gschweng - Bien avant que le terme de «tiny house» ne fasse son apparition, il existait déjà des habitations en petit format dans le canton de Bâle-Campagne.

Voir le diaporama en grand »
Ces deux maisons se trouvent à Aesch. Certes, elles n'ont pas l'air d'être particulièrement petites... ... mais, avec leurs 36 m2 au sol, elles peuvent tout à fait être considérées comme des «tiny houses». Ces mini maisons ont été construites il y a une vingtaine d'années et existaient bien avant que les «tiny houses» ne deviennent à la mode. Leur construction est passée largement inaperçue. «Elle n'a pas eu beaucoup d'écho», se souvient le propriétaire, Donat Kamber. Pour sa maison, le maître d'ouvrage a trouvé l'inspiration en Chine. Il était d'avis qu'une maison n'avait pas besoin d'une vaste pièce à vivre, de plusieurs toilettes et d'un grand terrain. Certes, 36m2 n'est pas une grande surface, mais elle compte tout de même trois étages. L'escalier hélicoïdal, «d'un mètre», selon Kamber, prend beaucoup de place. L'architecte l'aurait bien construit moins large, mais les règles de construction l'interdisent. Avec sa cave, son parquet en chêne, son chauffage au sol, sa cuisine intégrée moderne, ses fenêtres allant du sol au plafond et sa vue sur la Birse, la maison donne une impression de loft à la verticale. On y trouve une grande cuisine ouverte sur le salon, une chambre à coucher, une salle de bain avec WC et des combles aménagés de bonne taille. Au total, la maison fait 94m2 avec la cave, ce qui est loin d'être petit. La famille qui y résidait jusqu'à présent avait aménagé les combles de sorte à en faire deux chambres d'enfants. Entre-temps, c'est redevenu une seule et grande pièce. Avec un loyer de 2400 francs, on ne peut pas dire que la maisonnette en bois rouge fasse partie des logements les plus abordables de la banlieue aisée de Bâle. Pourtant, elle bénéficie de charges relativement basses. La maison présente un faible standard énergétique, ce qui se faisait de mieux en 2001 en matière de normes. Elle dispose également d'un petit terrain... ... non constructible, le long de la limite avec la maison voisine, construite dans le même style, où se trouve une bande de gazon sur laquelle trône un cognassier.

Sur ce sujet
Une faute?

Il était une fois une maison en bois dans un quartier résidentiel. Sur ses façades latérales rouges, la peinture s'effritait à certains endroits. Le bardage en bois sur l'avant avait foncé, ce qui donnait à la maison un air défraîchi qui n'était pas fait pour déplaire.

Sondage
Pourriez-vous vivre dans une «tiny house»?

Il existe des dizaines de maisons semblables en Suisse, sauf que celle-ci a des dimensions bien particulières. Le sentier d'accès d'une douzaine de mètres à l'avant de la maison conduit non pas à une, mais à deux entrées différentes, car il s'agit d'une maison jumelée, présente à cet endroit depuis dix-huit ans.

Petite, mais luxueuse

L'une des maisons est ouverte au public. Il s'agit probablement de la toute première mini maison en Suisse. Sa construction est pourtant passée très largement inaperçue. «Elle n'a pas eu beaucoup d’écho», se souvient son propriétaire, Donat Kamber. Architecte et maître d'ouvrage, il en a lui-même dessiné les plans. Peu de temps auparavant, il avait effectué un voyage en Chine où, imprégné par l'architecture locale, il avait trouvé l'inspiration. Il était d'avis qu'une maison n'avait pas besoin d'une vaste pièce à vivre, de plusieurs toilettes et d'un grand terrain, ce qui était d'usage au tournant du millénaire. On ne parlait pas encore de «tiny house» et sa construction était en avance sur son temps.

La maison d'Aesch est plutôt une mini-maison, en version de luxe. Certes, 36 m2, ce n'est pas une grande surface, mais elle compte tout de même trois étages. Avec sa cave, son parquet en chêne, son chauffage au sol, sa cuisine intégrée moderne, ses fenêtres allant du sol au plafond et sa vue sur la Birse, la surface habitable lui confère une impression de loft à la verticale. On y trouve une grande cuisine ouverte sur le salon, une chambre à coucher, une salle de bains avec WC et des combles aménagés, de bonne taille.

Au total, la surface habitable est de 94 m2 avec la cave, ce qui est loin d'être petit. Les derniers locataires de Kamber y ont du reste vécu à quatre.

L'escalier hélicoïdal prend de la place

L'escalier hélicoïdal, «d'un mètre», selon Kamber, occupe une bonne partie de la surface au sol. L'architecte l'aurait bien construit moins large, mais les règles de construction l'interdisaient, ce qui a exigé un travail minutieux de la part de l'architecte. Au départ, la banque a même refusé de financer le projet de construction de la maison particulièrement petite, en raison de la difficulté qu'elle avait à en évaluer sa valeur, raconte Kamber.

En contrepartie, la construction aurait été un jeu d'enfant. Kamber a fait construire l’escalier en une pièce, les éléments pour les murs ayant été réalisés par une entreprise de construction en bois de Sursee. Le toit est constitué de deux parties reposant simplement dessus. Au bout d’une semaine, tout était monté.

2400 francs de loyer

Actuellement, l'architecte et dessinateur en bâtiment utilise le rez-de-chaussée en guise de bureau et expose les photos de son voyage en Chine dans la maison, jusqu'à ce que les prochains locataires emménagent. Lors de notre visite, il a commenté l'une des photos illustrant une maison chinoise typique, avec sa cour intérieure, dans laquelle vivaient, jadis, plusieurs familles. Elle fait face à une photo de Tibétaines en train de chanter, que Kamber fait revivre en nous les décrivant. Un voyage qui l'a manifestement marqué.

Avec un loyer de 2400 francs, on ne peut pas dire que la maisonnette en bois rouge fasse partie des logements les plus abordables de la banlieue aisée de Bâle. Pour autant, elle bénéficie de charges relativement basses. La maison présente en effet un faible standard énergétique, ce qui se faisait de mieux en 2001 en matière de normes. Elle dispose également d'un petit terrain, non constructible, le long de la limite avec la maison voisine, construite dans le même style, où se trouve une bande de gazon sur laquelle trône un cognassier. Les branches vertes à côté de la terrasse portent encore les fruits de l'année passée.

Sa maison en bois lui aurait coûté 350'000 francs. «On aurait évidemment pu faire encore plus économique et plus petit», dit Kamber, notamment en renonçant à la cave, ce qui revient le plus cher quand on construit, ou en aménageant la maison avec des produits moins luxueux.

(age)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Marc Bossard le 25.05.2019 21:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    En bref, une tour

    Bien à 30 ans, difficile à 60, impossible à 80.

  • Gyslene le 25.05.2019 21:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Choix facile

    J ai eu une caravane durant 7ans j y passait beaucoup de temps et c était merveilleux ,même sans eau courante ,

  • Sonia Zwahlen le 25.05.2019 21:18 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    mini house

    nous vivons dans 1 petite maison de 48 m2

Les derniers commentaires

  • erwan le 07.06.2019 16:31 Report dénoncer ce commentaire

    bof-bof

    trop cher pour ...ça ! à l'intérieur c'est assez joli !

  • aussi le 06.06.2019 16:27 Report dénoncer ce commentaire

    chouette

    C'est intéressant même à 60.....donc.....2400.- balles de loyer est à discuter......faut la voiture...aussi......mais c'est joli mignon.....

  • Archi le 30.05.2019 09:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    A la mode

    Quand on voit les cages à poules qu'ils construisent désormais à GE sur une parcelle de 1000m2, 5-6 villas avec 60m2 de jardin à 1'600'000, et bien je préfère encore ces jolies petites de BS.

  • Ernestine le 27.05.2019 07:02 Report dénoncer ce commentaire

    Container

    C'est drôle j'ai le même, devant mon garage.

    • Dr Magouillez, le Suisse le 29.05.2019 15:15 Report dénoncer ce commentaire

      @Ernestine

      Comme conseiller extraconjugal, moi je dis qu'il faut jeter nos déchets toxiques, notre plastique et nos belles ordures ménagères dans un volcan d'Indonésie, là-bas loin, pour ne pas polluer notre atmosphère suisse. Préféreriez-vous expédier votre "conteneur écologique" par voie aérienne ou par mon bateau-poubelle?

  • belles maisons le 26.05.2019 20:11 Report dénoncer ce commentaire

    belles couleurs

    On se croirait à Las Palmas de Canarie, un fourbi, bric-à-brac, désordre, bazar de toutes les couleurs. Et ses lambris en bois longitudinaux "inclinés" sont très beaux, mais il manque un gros bulldozer pour tout raser de près.