Alternative

20 avril 2019 09:21; Act: 20.04.2019 09:21 Print

Un couple a transformé un bus de prison en logement

Ben et Meag Poirier ont versé sang, sueur et larmes pendant deux ans pour transformer un ancien bus de prison en un lieu de vie.

Tour du propriétaire à bord de l'ancien bus de prison transformé en habitation par Ben et Meag.
Sur ce sujet
Une faute?

Ben et Meag Poirier ne sont pas les premiers à transformer un bus en mini-appartement. Sur Instagram sous les hashtags #buslife, #busconversion et #busadventure, on trouve des dizaines de photos de personnes vivant ou voyageant à bord d'un bus reconverti en habitation.

Sondage
Pourriez-vous vivre dans un bus?

Habiter dans un bus de prison

La particularité du bus de Ben et Meag est son usage d'origine. Le couple vit en compagnie de son chien Moose dans un ancien bus de prison. Ils ont parlé de leur logement mobile au magazine en ligne Apartment Therapy.

«Notre bus est un Chevrolet B6P de 9,4 mètres de long datant de 1989, que nous avons nous-mêmes rénové. Durant de longues années, il était utilisé pour le transport de prisonniers et a temporairement servi de poste de commande mobile au bureau du shérif du comté de Fairfax, en Virginie. Il nous a fallu deux ans, en y consacrant tous les week-ends, pour transformer le véhicule en habitation», racontent Ben et Meag.

Un projet de longue haleine

Le couple a acheté le bus à un «gentilhomme excentrique» du Massachusetts. «Il avait fait l'acquisition du bus lors d'une vente aux enchères et voulait lui-même le transformer. Mais il était du genre à avoir au moins une dizaine de projets de ce genre en cours. Heureusement pour nous, sa femme a réussi à le convaincre de vendre le bus», racontent Ben et Meag.

Le véhicule est finalement revenu à Ben et Meag, car, contrairement aux autres acheteurs potentiels, ils n'étaient pas uniquement à la recherche de pièces de rechange mais envisageaient effectivement d'y vivre. Pour ce faire, il a néanmoins fallu quelques transformations. A l'intérieur du bus, il y avait trois portes qui fermaient à clé et des barreaux aux fenêtres.

Matériaux de seconde main

«Nous voulions faire un maximum des travaux nous-mêmes. Nous avons personnellement réalisé tout ce qui est visible, que ce soit les placards, les tiroirs ou les rideaux. Nous avons conservé deux des portes pour donner un cachet industriel et conférer plus de sécurité au bus», affirme Meag au site Apartment Therapy.

Ben et Meag adorent leur bus. S'ils devaient changer quelque chose d'un simple claquement de doigt, ce serait l'emplacement des branchements électriques datant de l'époque où le bus était utilisé comme poste de commande, assez peu pratiques au sein d'une habitation privée.

(age)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Zabeth le 20.04.2019 09:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    maison+++

    Heureux pour vous, vous avez une maison, et en plus elle roule!

  • Dan le 20.04.2019 10:42 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Liberté

    Formidable d'avoir un logement où il y a tout, l'essentiel, où le superflus n'existe pas. Voyager sans avoir le soucis d'où se loger, être libre, si l'espace intérieur est un peu restreint pour certain, la plupart du temps on vit dehors, l'hiver on part vers des contrées plus clémentes. Nous vivons 9 mois par année dans notre grand camping car, en Suisse et à l'étranger, les 3 autres mois nous avons un petit pied à terre en Suisse où nous revenons épisodiquement voir la famille et régler quelques affaires. La liberté ça n'a pas de prix, pour nous c'est une expérience formidable tant que nous avons la santé et somme bien physiquement nous profiterons de notre vie de nomades.

  • Tok'ra or Goa'uld languages? le 20.04.2019 17:45 Report dénoncer ce commentaire

    écho - lo - lo - lo

    Le moteur de ce bus "scolaire" consomme entre 45-60 litres de mazout au 100 km, l'immatriculation (plaques) et assurances coûtent plus de 6'000 fr. par année, l'entretien et les pneus coûtent la peau des fesses, sans compter des probables fuites dans les freins pneumatiques. Le SAURER suisse, bus des années soixante, a était vendu aux U.S.A. et les années nonante il consommait, puait et roulait encore. Un appart à Berlin coûte 400-800 euros/mois, une maison aux Amériques et aux Philippines coûte entre 30-200 mille US$.

Les derniers commentaires

  • Incar Seyréh Pourlontan le 21.04.2019 15:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bus en tôle

    Donc la vie de couple, c'est la prison et même son ex c'est comme la prison, car si tu y retournes c'est que tu as rien compris...

  • Brace Forimpact le 20.04.2019 19:27 Report dénoncer ce commentaire

    Jeunes pleins de bon sens!

    Ils ont remboursé leurs dettes le plus rapidement possible et disent qu'ils se sont sentis enfin "libérés"! Et ils ont bien fait car le système américain pousse les jeunes à s'endetter au-delà du raisonnable. C'est une forme moderne d'esclavage. Aujourd'hui aux USA, les prêts étudiants atteignent 1500 milliards de $, les prêts voitures 1700 milliards! La dette des entreprises atteint 10'000 milliards de $, soit 50% du PIB.

  • samy le 20.04.2019 17:56 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ecolo

    a 50 litres les 100 km pour 2 personnes... belle idée !

  • Tok'ra or Goa'uld languages? le 20.04.2019 17:45 Report dénoncer ce commentaire

    écho - lo - lo - lo

    Le moteur de ce bus "scolaire" consomme entre 45-60 litres de mazout au 100 km, l'immatriculation (plaques) et assurances coûtent plus de 6'000 fr. par année, l'entretien et les pneus coûtent la peau des fesses, sans compter des probables fuites dans les freins pneumatiques. Le SAURER suisse, bus des années soixante, a était vendu aux U.S.A. et les années nonante il consommait, puait et roulait encore. Un appart à Berlin coûte 400-800 euros/mois, une maison aux Amériques et aux Philippines coûte entre 30-200 mille US$.

    • écho - lo - lo - lo le 20.04.2019 19:03 Report dénoncer ce commentaire

      last option ?

      Malgré la mousson semestrielle, l'Asie du Sud-Est présente de nombreux avantages. Et les pluies chaudes-périodiques dans un pays à 80% catho (86% chrétien), où l'on parle l'anglais (comme toi), où l'on chante (comme toi), où l'on pleure (comme toi), où l'on mange la paella et le riz créole (comme toi) "grâce à tes recettes", où l'on adore Old Swiss Inn (à Makati City), ne dérangent personne. Dans un bus tout est plus facile, avec nos privilèges d'avoir un pneu neuf mais dégonflé en sortant du garage sur notre belle Route du Pont-Butin! Comment survivre à Genève?

    • cervelas - plat national suisse le 20.04.2019 20:28 Report dénoncer ce commentaire

      de quoi rêve-t-on ?

      Un Helvète de souche fiable rêve de ne pas se faire cambrioler dans son camping-car ou dans sa maison de campagne par un rappeur armé. Genève, Vaud, Jura et Neuchâtel sont pollués, et nous aimons traverser la belle Bavière en voiture. Alors, chers amis, avec vos 250'000 fr. d'économies par tête de pipe, il faut chercher des solutions personnalisées à nos problèmes: un sushi/wasabi, un mini-blini, un calamar (comme chez nous), une côte de boeuf à l'anglaise (comme chez nous), un riz créole/safran et une rondelle d'ananas sur notre émincé de veau zurichois au spätzli, (100% cervelas)...

    • Pâquisard le 20.04.2019 22:04 Report dénoncer ce commentaire

      au marché des Grottes

      Où l'on parle l'anglais (comme toi)? Où l'on chante (comme toi)? Moi je m'entraîne au Jodel et je parle la langue des Pâquis aux Grottes. Mes neuf cousins (tous polyglottes) parlent les langues de Calabre, de Sicile, d'Andalousie et de Viseu au pied de Serra de Estrela du Portugal. Notre grand-papa d'Oberland parle encore le bernois, mais nous roulons tous en Ferrari.

    • Jean Risdeja le 23.04.2019 08:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Tok'ra or Goa'uld languages?

      Effectivement, si on veut être nomade et plus ou moins écolo, autant s'acheter un voilier !

  • Baiznounours le 20.04.2019 12:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Jolie fable

    Et ce couple vit d'amour et d'eau fraîche ?