Genève

27 août 2012 07:00; Act: 27.08.2012 16:11 Print

La vidéo de Roms pillant une benne à habits

par Henri Della Casa - Les Roms sont passés maîtres en saccage des collecteurs d’habits. Ils n'hésitent plus à commettre leurs méfaits en plein jour. Emmaüs, en charge du ramassage, relève un «vrai problème».

(Source: lecteur reporter)
Une faute?

En deux ans, le phénomène n’a fait que s’amplifier. Aujourd’hui, les Roms se sont proclamés patrons des 286 boîtes à habits réparties à travers le canton. Ils n’hésitent plus à scier les bennes à la disqueuse ou à poser leurs propres cadenas en lieu et place de ceux d’Emmaüs. Sans considération pour les autres personnes dans le besoin, en Suisse ou à l’étranger.

En dépit d’une sécurisation accrue des collecteurs après des constats d’infraction, la fondation caritative, qui gère le ramassage des 1700 tonnes de vêtements cédés par la population chaque année, déplore des saccages et des pillages. Pire, certains indélicats osent faire le guet devant les collecteurs et exigent que les fringues leur soient remises directement­. Pour un usage personnel et, surtout, pour revendre les fripes en bon état, estiment les organismes. «Des gens nous appellent pour dire qu’ils n’osent plus se rendre aux bennes, indique-t-on à Emmaüs. Nous leur répondons, de même qu’à nos employés, de ne pas prendre de risques.»

Une collaboration avec la voirie et la police a été instaurée et des plaintes déposées par la Coordination textile, groupement qui rassemble cinq associations d’entraide. Les habits habituellement récoltés sont soit revendus, soit recyclés. Ceux qui sont trop abîmés finissent à la voirie. Porte-parole de la police, Jean-Philippe Brandt préconise d’amener directement les vêtements dans les centres d’aide.

Sur nos vidéos, filmées il y a deux semaines, trois jeunes Roms se servent dans les deux collecteurs de la rue des Rois, à Plainpalais. L'un d'eux prend des risques élevés en s'engouffrant dans l'une, puis dans l'autre benne. Il ne leur reste ensuite plus qu'à trier les habits et prendre ceux qu'ils désirent.


Les Roms trient les habits dérobés (source: lecteur reporter)