Suisse

18 février 2020 12:08; Act: 18.02.2020 14:55 Print

CO2: les voitures neuves peinent avec les limites

De 2015 à 2019, la valeur cible des émissions de CO2 par kilomètre n'a jamais été atteinte. En cause, des véhicules toujours plus grands et toujours plus lourds.

storybild

La diminution de la part de véhicules au diesel peut aussi avoir contribué à rater les objectifs d'émission. (Photo: Keystone)

Sur ce sujet
Une faute?

Les voitures neuves importées en Suisse ne respectent pas les prescriptions entourant les émissions de CO2. Les valeurs d'émission ont même augmenté en 2017 et 2018, selon un rapport publié mardi par le Département fédéral de l'environnement.

Les prescriptions introduites en 2012 obligent les importateurs suisses à limiter les émissions de CO2 à 130 g/km en moyenne, comme c'est le cas dans l'Union européenne. Cette valeur s'applique de manière contraignante à toutes les voitures neuves depuis 2015 et jusqu'à fin 2019. Depuis le début de cette année, la valeur a été réduite à 95 g de CO2/km.

De 2015 à 2019, la valeur cible n'a jamais été atteinte. Elle a été dépassée de 5 grammes en 2015 et de 4 grammes en 2016 et 2017. En 2018, la valeur a même atteint 137,8 g CO2/km, soit une hausse de 2,8% par rapport à l'année précédente.

Sans l'influence des véhicules électriques, cette moyenne aurait été de
141,6 g/km, relève le rapport rédigé à l'intention des commissions compétentes du Conseil national et du Conseil des États. En 2018, la part des véhicules à batterie électrique et des véhicules électriques hybrides rechargeables s'élevait à 3,2%.

Hausse explicable

La hausse des émissions peut s'expliquer entre autres par une proportion toujours plus importante de véhicules tout-terrain et de modèles de SUV et par l'augmentation du poids à vide des véhicules. La diminution de la part de véhicules au diesel peut aussi avoir contribué à ces résultats.

Le passage à la nouvelle procédure de mesure WLTP, plus réaliste, à partir de septembre 2017 a également une certaine influence sur les émissions de CO2, selon le rapport. Les évaluations ont montré que les émissions de CO2 ainsi calculées étaient supérieures de 5 à 6% aux émissions d'un véhicule comparable mesuré selon l'ancienne méthode NCEC. En 2018, cela concernait environ un quart des véhicules nouvellement immatriculés.

Près de la moitié des importateurs ont manqué les objectifs en 2018. L'écart était minime pour la majorité d'entre eux, mais important dans quelques cas. Le montant total des sanctions prononcées à leur encontre s'est élevé à 31,7 millions de francs contre 12,6 millions en 2015.

L'efficacité des prescriptions sur les émissions de CO2 est difficile à évaluer. Au vu du nombre de kilomètres parcourus de 2012 à 2018, il ressort aussi que les mesures ont permis de freiner la hausse des émissions de CO2 générées par le trafic. Il apparaît que depuis l'entrée en vigueur des valeurs cibles, les émissions ont baissé, avant toutefois de remonter en 2017 et 2018.

Les prescriptions n'ont en revanche eu aucun effet sur les ventes de voitures qui sont restées élevées.

Les transports génèrent environ un tiers des émissions de CO2 en Suisse. Les véhicules individuels sont responsables d'environ deux tiers de ces émissions. En 2018, 301'000 voitures de tourisme neuves ont été mises en circulation. La part des véhicules à quatre roues motrices n'a cessé de progresser, passant de 24,9% en 2006 à 49,1% en 2018.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Alex B le 18.02.2020 13:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Causalité

    Achetons tous de l'électrique. J'ai hâte de voir d'ou proviendra le surplus d'électricité nécessaire (centrale nucléaire, usine a charbon). Pour rappel les 94 plus grands paquebots émettent 10 fois plus de dioxide de soufre que les 260 millions de voiture qui circulent en Europe. Alors grandes causes / petits effets ou petites causes / grands effets?

  • Amoïche le 18.02.2020 12:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ils sont nuls

    Une preuve de plus que nos politiques vivent dans une autre galaxie.

  • Stecatherine le 18.02.2020 14:41 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas tous dns le même sac

    Il faut arrêter de stigmatiser systématiquement les SUV ! Il y a des petits SUV qui consomment bien moins que certaines berlines !

Les derniers commentaires

  • Josiane Dufront le 20.02.2020 09:56 Report dénoncer ce commentaire

    Label Vert

    Acheter "ecologique et vert" n'est qu'un label ! dont les européens veulent se faire porteurs ! au moins un secteur dans lequels ils sont à la pointe .. ce n'est que du marketing .. créateur de richesses et d'emploi certes ! mais dont les effets en y regardant de plus prêt ne sont pas si efficaces le changement climatique est surtout naturel dû aux variations depuis des milliards d'années .. rechauffements /glaciations

  • Liberé délivré le 20.02.2020 09:13 Report dénoncer ce commentaire

    Dubitatif

    Rechauffement climatique moi je dis inversion des poles, belle arnaque pour nous faire encore culpabiliser. Quil commence a soccuper des avions, bateaux, la mode, le gachis alimentaire apres on verra...

    • Wrong Faux le 20.02.2020 09:58 Report dénoncer ce commentaire

      Tout est faux

      @Liberé La cause majeure de la pollution dans le monde est due au chauffage des bâtiments à 40% ensuite l'élevage 15% ensuite l'industrie à 11% et arrive le trafic autos à 9% . Donc pourquoi toujours assimiler l'auto avec la pollution alors que celui-ci est le 4 ème pollueur? L'auto est 4x moins polluant que les bâtiments Messieurs, Mesdames! Commençons à assainir les bâtiments avant de parler d'autos.

    • m'enfin ! le 21.02.2020 12:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Liberé délivré

      exactement moi aussi ... des milliards perdus en voyages avions et consommation tourisme et la planète hurle a mort pour ce manque a gagner alors l'ecologie dorénavant je m'en fout !

  • NoDeal le 19.02.2020 21:29 Report dénoncer ce commentaire

    Juste une questions de taxer plus

    On veut nous imposer le tout électrique, mais on est pas tous millionnaire avec villa, parking privé, et prise électrique à la maison et au bureau. Et la pollution énorme pour extraire les éléments de plus en plus rare des batteries, et le recyclage des milliards de voiture à essence si tout le monde change, beaucoup de question qui n'apporte que des questions et toujours pas de solutions

    • Troll Eybuss le 21.02.2020 12:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @NoDeal

      Tu n'as pas de prise électrique à la maison ??

  • pascal le 19.02.2020 13:41 Report dénoncer ce commentaire

    hormis les electriques

    quand on voit de quoi on doit se "contenter" si on veut un véhicule 130g/co2, et pire encore 95g/co2 maintemant ... C'est pas vraiment motivant. souvent des petites voitures pas familiales et pour petites personnes, manque souvent des options par rapport à leur homologue à moteur essence/diesel, souvent pas de break, souvent pas de 4x4, souvent pour les hybrides un petit moteur thermique qui "hurle" de suite a 5000 tours à la moindre solicitation, et des *performances" sur le papier ou on se dit "tu crois que t'arrivera à accelerer le 60-120 sur la rampe (trop courte) d'autoroute ?"

    • kiwi le 21.02.2020 12:43 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @pascal

      les électriques sont silencieuses .. mais pas les pneus et on continue a changer les routes pour des routes moins brouillants le jeu en vaut la chandelle?

  • jugedred le 19.02.2020 12:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    raquettes à l'échelle européenne !

    heureusement qu'on limite pas la connerie si non nous serions presque tous hors limite. la pollution, le réchauffement climatique,les verts c'est juste pour mieux pomper votre frics rien plus !