Vaud

29 septembre 2019 08:13; Act: 29.09.2019 23:02 Print

Les bolides de luxe saisis à Obiang ont rapporté gros

Les Ferrari et Lamborghini saisies au fils du président de Guinée équatoriale ont trouvé preneurs au terme d'une vente aux enchères, dimanche.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

25 voitures de luxe ayant appartenu à Teodorin Obiang, le fils du président de Guinée équatoriale, ont été vendues aux enchères, dimanche, à Chéserex (VD). Les bolides sont partis pour un total de 23,4 millions de francs, a indiqué la maison de vente Bonhams.

Les supercars avaient été séquestrées par la justice genevoise, qui avait ouvert une enquête pour blanchiment d'argent visant Teodorin Obiang. La procédure avait finalement été classée après un accord avec Malabo. Les voitures seraient vendues, et l'argent récolté serait affecté à un programme social en Guinée équatoriale.

Parmi les 25 voitures proposées aux enchères par la maison Bonhams, on comptait 7 Ferrari, 3 Lamborghini, 5 Bentley, une Maserati et une McLaren. Une Lamborghini Veneno Roadster blanc cassé et une Ferrari jaune (hybride), dévoilées au Salon de l'automobile de Genève en 2013, étaient les grandes vedettes de la vente. Une Bugatti Veyron, une McLaren P1 et une Koenigsegg One ont également trouvé preneur.

Teodorin Obiang, 50 ans, a été condamné en 2017 à Paris à trois ans de prison avec sursis et 30 millions d'euros d'amende pour s'être frauduleusement bâti en France un patrimoine considérable dans l'affaire dite des «biens mal acquis». Le fils du président Teodoro Obiang Nguema a annoncé avoir fait appel du jugement.

La Guinée équatoriale est dirigée par Teodoro Obiang Nguema depuis 40 ans. Le petit pays d'Afrique centrale de 750'000 habitants exporte principalement du pétrole. La grande majorité des Guinéens ne profite pas de cette manne. Teodorin Obiang est connu pour ses frasques et son train de vie somptueux.

(nxp/ats)