Automobile

31 juillet 2019 13:59; Act: 31.07.2019 14:02 Print

Fiat Chrysler: bénéfice trimestriel en hausse

Le groupe italo-américain a vu son bénéfice net progresser de 14% au 2e trimestre malgré des ventes en recul. Il confirme ses objectifs pour 2019.

storybild

Le chiffre d'affaires du groupe, qui compte les marques Fiat, Chrysler, Jeep, Maserati, Alfa Romeo, Dodge et Ram, a de son côté diminué de 3%, à 26,74 milliards d'euros. (Photo: Keystone)

Une faute?

Le constructeur automobile italo-américain Fiat Chrysler (FCA) a confirmé mercredi ses prévisions pour 2019 après avoir vu son bénéfice net progresser de 14% au deuxième trimestre, malgré des ventes en net recul en Chine et en Amérique du Nord.

Aussitôt après la publication de ces résultats, le titre FCA a bondi de plus de 4% à la Bourse de Milan. Vers 13H30 (11H30 GMT), il prenait 2,4% à 12,05 euros. Ces résultats sont les premiers publiés par le groupe depuis l'échec de son mariage avec son homologue français Renault.

Le bénéfice net trimestriel atteint 793 millions d'euros (875,6 millions de francs). La comparaison avec 2018 se fait à activités comparables, c'est-à-dire en excluant l'équipementier Magneti Marelli, que FCA a cédé récemment au japonais Calsonic Kansei.

Chiffre d'affaires en baisse

Le chiffre d'affaires du groupe, qui compte les marques Fiat, Chrysler, Jeep, Maserati, Alfa Romeo, Dodge et Ram, a de son côté diminué de 3%, à 26,74 milliards d'euros. Le constructeur a écoulé 1,157 million de véhicules sur le trimestre, soit un recul de 11%. Le nombre de véhicules livrés a notamment chuté de 12% en Amérique du Nord, le marché le plus important du groupe, en raison de la réduction des stocks chez les concessionnaires.

Il a dévissé de 34% en Asie-Pacifique, du fait principalement de la Chine, et reculé de 10% en Europe-Moyen-Orient-Afrique. Les ventes de Maserati ont elles chuté de 46%. En avril, le patron de FCA Mike Manley s'était dit confiant dans le fait que le groupe atteindrait ses objectifs pour 2019, mais avait averti que les résultats seraient en berne dans la première partie de l'année, en raison en particulier du marché nord-américain.

Pour redresser la situation, FCA a décidé de mettre l'accent sur le marketing, la réorganisation de Maserati et la restructuration de sa coentreprise avec le constructeur GAC en Chine, pays où la concurrence s'intensifie dans un marché en repli, ce qui pèse sur les prix.

Pour 2019, le groupe prévoit un bénéfice opérationnel (Ebit) ajusté supérieur à 6,7 milliards d'euros, au même niveau que 2018, un bénéfice ajusté par action inférieur à 2,70 euros, soit moins que les 3 euros de 2018, et un flux de trésorerie supérieur à 1,5 milliard, contre 4,4 milliards l'an passé.

Fiat Chrysler avait présenté le 27 mai un projet de fusion avec Renault, pour donner naissance au troisième groupe mondial du secteur. Mais il avait interrompu dix jours plus tard les discussions, en estimant que les conditions politiques" n'étaient pas réunies en France pour un tel rapprochement.

(nxp/ats)