VOLKSWAGEN

17 juin 2011 15:07; Act: 17.06.2011 16:56 Print

La Golf Cabriolet cible le plaisir, pas la frime

Son look n’est pas vraiment décoiffant. Tant mieux pour ceux qui aiment rouler cheveux au vent tout en appréciant un style sobre.

storybild

On connaît des décapotables plus «pop» que cette Golf, dont la ligne reste très sage. (Photo: DR)

Une faute?

Sans coup férir, la Golf surfe toujours sur la vague du succès, malgré le poids des années de ce modèle, né en 1974. A coup de versions successives et de nouvelles motorisations, Volkswagen a su fidéliser son public. De quoi donner des cheveux blancs à la concurrence, qui bataille pourtant avec beaucoup d’ardeur sur ce terrain.

La marque allemande continue donc tranquillement à faire fructifier le nom et la réputation de sa star et aligne les évolutions, sans viser la révolution. La dernière en date est la version cabriolet, présentée en première mondiale ce printemps à Genève.

Le look classique et sage ravira ceux qui veulent une décapotable pour le plaisir de rouler tête au vent, et non pour la frime. A noter que VW a n’a pas suivi la mode actuelle du toit rigide: la capote en tissu offre le double-avantage est de s’ouvrir rapidement – 9,5 secondes suffisent – et d’occuper moins d’espace dans le coffre. Le constructeur annonce en outre avoir travaillé sur l’acoustique pour limiter la gêne provoquée par le bruit du vent quand on roule avec la capote fermée.

Côté sécurité, on retrouve le système d’arceau se déployant automatiquement en un éclair en cas de tonneau, qui équipe déjà la New Beetle et l’Eos.
Des six moteurs turbo au choix, le moins gourmand est le diesel 1,6 l BlueMotion développant 105 chevaux, qui promet une consommation de 4,4 l/100 km et des émissions de 117 g de CO2/km. Quant au prix, il démarre à partir de 35'000 francs