Automobile

17 mai 2019 13:17; Act: 17.05.2019 13:17 Print

La Model 3 fait décoller Tesla en Europe

Les volumes de livraison de Tesla ont plus que triplé sur un an en Europe grâce à l'arrivée en février de sa berline Model 3.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Le groupe américain Tesla, spécialiste des voitures électriques haut de gamme, a vu ses livraisons décoller depuis le début de l'année en Europe, grâce à l'arrivée en février de sa berline Model 3, selon des chiffres du cabinet Jato Dynamics obtenus vendredi par l'AFP.

De janvier à avril, Tesla a immatriculé 27'092 véhicules dans l'Union européenne, soit presque autant que sur l'ensemble de l'année dernière (29'000), d'après des données compilées par les consultants de Jato Dynamics.

Cela situe Tesla à peu près au niveau de Jaguar (27'973 unités depuis le début de l'année) et très au-dessus de la jeune marque française DS (13'695) ou de Lexus, filiale de Toyota (17'198).

L'an dernier, sur la même période de quatre mois, Tesla avait immatriculé 7572 voitures en Europe. Les volumes ont donc plus que triplé sur un an.

Cette progression s'explique par l'arrivée courant février en Europe de la Model 3, berline aux tarifs moins élitistes qui doit transformer Tesla en constructeur de grande diffusion. Felipe Munoz, analyste pour Jato Dynamics, prévoit que la start-up californienne écoulera entre 60'000 et 70'000 véhicules en Europe sur l'année 2019.

Un rival fort pour les constructeurs allemands

Depuis le début de l'année, «la performance est très belle», et atteindre un tel volume sur 12 mois «serait un résultat extraordinaire», a expliqué cet expert à l'AFP.

«Nous parlons d'une marque qui n'est pas européenne, qui n'a pas d'histoire, qui ne fait pas de publicité et ce sont des voitures chères», a-t-il ajouté, en faisant remarquer que les livraisons de la Model 3 n'avaient pas encore commencé au Royaume-Uni, deuxième marché national derrière l'Allemagne en Europe.

A court terme, Tesla prend des clients aux constructeurs allemands Audi, BMW et Mercedes qui n'ont pas encore d'offre de berline électrique équivalente, estime M. Munoz. «Désormais, les groupes allemands ont un rival fort et ça peut être une opportunité pour eux d'accélérer leur électrification», a-t-il ajouté.

Au niveau mondial, le constructeur californien prévoit de livrer entre 360'000 et 400'000 voitures cette année, ce qui marquerait une progression comprise entre 45% et 65% par rapport à 2018.

Tesla ne communique pas et ne commente pas ses chiffres mensuels d'immatriculations. Ces données ne sont pas publiées non plus par l'Association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA), un organisme dont Tesla ne fait pas partie, et qui compile uniquement les chiffres de ses membres pour l'Europe.

(nxp/ats)