Marché de l'occasion

13 février 2011 22:00; Act: 13.02.2011 23:04 Print

Les géants se lancent dans l'arène du web

par Jacqueline Favez - Les sites internet de particulier à particulier font de l’ombre aux grands centres de vente, qui ont amorcé une contre-attaque.

storybild

Le marché est florissant: il a connu l'an dernier une progression de 12%. (Photo: DR)

Une faute?

Tout comme pour les voitures neuves, le marché suisse de l’occasion a connu une bonne année 2010, avec 775 409 véhicules vendus par ce biais, soit 12% de plus qu’en 2009. Si les grands groupes de la branche automobile sont déjà largement impliqués dans ce marché, toute une part de ce type de transactions leur échappe. La faute à internet. Plusieurs sites se sont spécialisés dans ce domaine et offrent des interfaces facilitant la recherche et les ventes de particulier à particulier.

Mais la contre-attaque est amorcée. Emil Frey a lancé en premier son offensive, avec une application iPhone donnant notamment accès à ses véhicules d’occasion. Dans la foulée, le groupe a aussi ouvert le site Auto-Outlet, axé sur les voitures de démonstration ou de fonction, ainsi que sur des occasions affichant moins de 2 ans et au maximum 25 000 km au compteur. Dans le giron d’Emil Frey, Volvo a encore enfoncé le clou en lançant un programme de véhicules d’occasion baptisé «Volvo Selekt», dont la fourchette d’âge et de kilométrage est un peu plus large. Dans les deux cas, on cible le client qui veut avoir le choix et la possibilité de comparer tranquillement chez lui, mais qui préfère une ­filière offrant les garanties d’un importateur.

De son côté, le réseau de centres de l’occasion ROC, du groupe Amag, vient aussi de se lancer dans l’aventure avec une application iPhone qui complète celle des occasions du groupe.

(ats)