Citadine électrique

07 février 2020 13:44; Act: 07.02.2020 13:44 Print

Mi(ni)eux vaut tard que jamais

par Dave Schneider - La Mini devient électrique. La Cooper SE a de quoi convaincre, même si la Britannique est obligée de renoncer au rôle de précurseur.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Mini était prédestinée à la mobilité électrique. La marque est jeune, branchée et urbaine et leurs petites citadines sont idéales pour les courts trajets. Mini aurait pu être un créateur de tendance, un précurseur.

Sauf que le constructeur anglais est passé à côté de sa chance. Certes, on a vu des prototypes de Mini 100% électriques circuler sur les routes dès 2008. Et cela fait deux ans qu'il existe une version hybride rechargeable en série du modèle Countryman. Mais lorsque Mini lancera sur le marché sa trois-portes 100% électrique, la Cooper SE, début mars, les Britanniques auront déjà un train de retard, se voyant obligés de céder le rôle de précurseur branché à d'autres.

Mobilité urbaine

«La mobilité urbaine 100% électrique est désormais également possible dans le style inimitable de Mini», se réjouissait le porte-parole médiatique de la marque, Andreas Lampka, lors de la présentation à Miami. Il n'a pourtant pas lâché le moindre mot sur la raison de cette longue attente, sachant que la BMW i3, dont la Mini électrique hérite du moteur, existe déjà depuis trois ans, voire six, si l'on compte la première génération avec une batterie plus faible.

En contrepartie, Mini passe à l'offensive en ce qui concerne le lieu de l'événement. Son organisation «dans le plus grand respect de l'environnement et des ressources» permettrait, grâce aux mesures de compensation au profit de projets sur la protection climatique, de réduire l'empreinte écologique à zéro. La réponse à la question de savoir pourquoi on a fait traverser l'Atlantique aux journalistes et aux véhicules pour se rendre à Miami n'est cependant pas convaincante. «Là-bas, il est possible d'alimenter le parc de voitures d'essai exclusivement avec de l'électricité provenant de sources renouvelables», nous dit-on. Comme si cela n'était pas possible à Munich. Quant à la question de savoir pourquoi on a servi aux journalistes présents sur place de la viande d'Uruguay et de l'eau minérale de Grande-Bretagne, un concessionnaire de la marque a simplement répondu par un haussement d'épaules.

Une autonomie de 270 kilomètres

Qu'à cela ne tienne! La Mini existe donc désormais en version 100% électrique. Et le modèle semble séduire, même si les données techniques ne sont pas renversantes pour les adeptes des moteurs essence. La Cooper SE a une autonomie maximale de 270 kilomètres, selon la nouvelle norme WLTP, calculée sur base de l'ancienne NEDC. En réalité, d'après les premiers essais réalisés à Miami, il semblerait que la distance de 200 kilomètres soit nettement plus réaliste.

Cela reste suffisant pour la plupart des trajets, surtout que le chargement est rapide. À la borne de recharge rapide de 50 kW en courant continue, on atteint 80% d'autonomie en 35 minutes, alors que la recharge à partir d'une borne à domicile de 7,4 kW en courant alternatif dure un peu plus de quatre heures. Si la Mini Cooper SE est parfaitement adaptée à un usage en ville, elle n'est assurément pas le champion des longues distances.

Sportive et vive

En contrepartie, elle a d'autres qualités. L'expérience de conduite sportive tant vantée de la petite citadine anglaise est vraiment mise à profit dans la version électrique. En ville, la Mini électrique est agile mais silencieuse, accélère avec puissance grâce au couple de 270 Nm au pied levé et a une bonne tenue de route en raison des batteries situées dans le plancher du véhicule. Le volume de chargement de 211 à 731 litres maximum reste identique à celui de la version avec moteur thermique. Il existe deux niveaux de réglage de l'intensité de la récupération d'énergie, le niveau supérieur ne ralentissant pas autant que ce qu'on a l'habitude de voir sur les autres voitures électriques. Le tableau de bord numérique sous la forme d'un écran de couleur derrière le volant et les accents de couleur jaune à l'extérieur donnent à la Cooper SE une touche légèrement futuriste, sans trop en faire, ce qui lui sied à merveille.

S'il a fallu attendre étonnamment longtemps pour que Mini ose franchir le pas vers la mobilité électrique, il faut bien avouer que la cousine de BMW a choisi le bon modèle pour le faire. Après tout, on n'achète pas une Mini pour effectuer de longs trajets et ceux qui pensent que la performance laisse à désirer, ont tout intérêt à opter pour un modèle plus sportif de la marque parmi les nombreux disponibles. Mini est synonyme de plaisir de conduire, d'amour de la vie et de style de vie urbain, ce que la Cooper SE incarne à la perfection. Et comme toujours chez Mini, cela a un prix, qui est d'au moins 39'900 francs.

(age)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Jules de la Veveyse le 07.02.2020 15:07 Report dénoncer ce commentaire

    Elle fera pas le poids ...

    ...face à la concurence ! Pfffff...40 plaques pour ce genre de véhicule? Bon il y aura toujours des aficionados de la marque pour acheter ces anglaises. Ça fait plus classe de rouler en mini qu'en Zoe.

  • Raph Müller le 07.02.2020 22:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Titre de l'article

    Quel mauvais jeu de mot vous avez trouvé pour le titre de cet article. Ça fait vraiment peur.

  • PK Dick le 08.02.2020 13:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les androïdes rêvent t'ils de moutons élctriques?

    Le tout électrique n'est pas la solution, que faire de toutes ces batteries une fois hors d'usage? Effet de mode et business ne vont pas de paire avec réflexion et écologie. Produire de l'électricité pollue, et l'industrie n'arrête pas de créer de la demande,pas grave la nature va s'occuper de tout ça...le grand nettoyages a gentiment commencé avec le réchauffement climatique.

Les derniers commentaires

  • Mdr le 08.02.2020 21:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peste « verte »

    Une aberration de plus...,

  • MiniTschoune le 08.02.2020 20:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    MiniTschoune

    Après la One, suis passée à la S pour attendre maintenant la John Works, par contre jamais l'électrique

  • PK Dick le 08.02.2020 13:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Les androïdes rêvent t'ils de moutons élctriques?

    Le tout électrique n'est pas la solution, que faire de toutes ces batteries une fois hors d'usage? Effet de mode et business ne vont pas de paire avec réflexion et écologie. Produire de l'électricité pollue, et l'industrie n'arrête pas de créer de la demande,pas grave la nature va s'occuper de tout ça...le grand nettoyages a gentiment commencé avec le réchauffement climatique.

    • Dr.Green le 09.02.2020 06:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @PK Dick

      Duesenfeld recycle très bien les batteries lithium. Et ils améliorent encore tous les jours le score de recyclabilité qui est à 85% actuellement... donc vos couplets rincés sur le problème des batteries c'est du passé... Le cobalt dans les batteries aussi c'est bientôt un mauvais souvenir. Donc c'est bien de lancé des alertes, ça fait bouger les entreprises de recyclage. Mais il faut aussi dire quand un problème n'en est plus aussi gros que ce que l'on veux bien le dire.

  • Fournier le 08.02.2020 09:18 Report dénoncer ce commentaire

    Une honte!

    Ceux qui ont eu des misères avec la distribution vous saluent bien. Mini? Des bêtes à chagrin. Les pannes succèdent aux pannes.

  • Mais encore . . . le 08.02.2020 08:51 Report dénoncer ce commentaire

    Ce qui m'étonne ,

    . . . c'est que l'on veut chasser les automobiles des villes , et qu'il existe de + en + de véhicules urbains , et autres SUV , parfaits pour la ville ? ! ?