Essai de la Nissan Juke

18 mars 2011 16:51; Act: 18.03.2011 17:15 Print

Sportif et agile, le Juke défie les autres crossovers

par Adrien Iseli - Nissan étoffe joliment sa gamme avec ce petit modèle plein de charme et de vivacité.

storybild

La ligne originale et séduisante du Nissan Juke. (Photo: DR)

Une faute?

La grande force de ce nouveau SUV (Sport Utility Vehicle) du constructeur japonais réside dans son design atypique, à savoir un genre de coupé surélevé. Ses ailes hypertrophiées et sa ligne résolument agressive justifient pleinement son côté sportif. Une mention spéciale pour ses poignées arrière à l’italienne.

En revanche, le «U» de utilité est survendu. En effet, le coffre, pourtant pratique, souffre d’un manque flagrant de place, à part si on baisse les sièges arrière. Là, cela devient intéressant. Et ne vous y trompez pas: la plupart des versions proposées ne sont pas 4×4, excepté la version Tekna M-CVT.

L’intérieur, résolument moderne, donne une certaine classe au Nissan Juke, grâce surtout à une console centrale colorée et tape-à-l’œil. Seule faute de goût: les poignées intérieures chromées, qui détonnent complètement. Certains plastiques font d’ailleurs un peu trop bon marché mais l’ensemble est vraiment plaisant et fonctionnel.
Coté moteur, le 1,6 l essence de 190 ch permet de se faufiler avec aisance dans le trafic. Un regret toutefois: sa consommation assez élevée, avec plus de 8 l aux 100 km, lors de notre test. Préférez le modèle diesel de 110 ch, plus économique.

Au final, avec un très bon rapport prix-prestations, le Juke se profile parfaitement pour rouler sur les plates-bandes des concurrentes, comme la Mini Coutryman.