Mercedes au toit magique

04 février 2011 15:58; Act: 04.02.2011 15:58 Print

Un cabriolet ensorcelant

par Jacqueline Favez - La marque innove avec un toit escamotable en verre qui s’assombrit ou s’éclaircit à la demande.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Trop tôt dans la saison pour penser à rouler cheveux au vent? Ce n’est pas l’avis de Mercedes, qui a présenté officiellement la nouvelle version de son coupé-cabriolet il y a une quinzaine de jours, à l’occasion des célébrations du 125e anniversaire de la marque.

La troisième génération du SLK se veut à la fois confortable, luxueuse et sportive. Son toit escamotable est toujours rigide – Mercedes avait été la première, en 1996, à lancer cette technique. Mais on peut désormais le choisir peint dans le ton de la carrosserie, en verre sombre ou, nouveauté qui devrait faire un tabac, en verre dont on peut modifier la teinte simplement en pressant un bouton. Il passera ainsi de quasi transparent, pour apprécier la vue panoramique, à sombre, pour se protéger des rayons du soleil. Ce procédé, baptisé «Magic sky control», est présenté comme une première mondiale.

A noter aussi, parmi les détails qui font parfois toute la différence, la possibilité de choisir pour le volant un cuir réfléchissant: fini de s’y brûler les mains quand la voiture est restée quelques heures en plein soleil!

Pour le reste, cette SLK est une Mercedes jusqu’au bout des jantes, mêlant détails soignés, design racé et moteurs puissants. Bonne nouvelle, ils sont aussi moins gourmands, particulièrement ceux frappés du label BlueEfficiency: la consommation de la SLk200 essence de 184 chevaux est annoncée à 6,1 l aux 100 km, pour des émissions de CO2 de 142 g par km.