Piaggio Vespa 400

26 février 2020 16:42; Act: 26.02.2020 16:42 Print

Une petite puce italo-française

par Daniel Koch - Très appréciée au Salon de l'automobile de Paris en 1957, la deux-portes est aujourd'hui un objet culte fort recherché.

Voir le diaporama en grand »

Sur ce sujet
Une faute?

Dans l'Europe d'après-guerre, on voulait savourer la paix tant attendue et découvrir le monde, sauf que la mobilité tardait à arriver. Après un boom des scooters tels que les Vespa ou les Lambretta, on a vu apparaître, en Allemagne, les scooters à cabine. En Italie, on se déplaçait en Fiat 500 Topolino, jusqu'à ce que le modèle soit remplacé par la Fiat 600, en 1955.

À partir de 1952, Piaggio, constructeur de la Vespa, a également développé un biplace à quatre roues qui est arrivé sur le marché en 1957, presque en même temps que la Fiat Nuovo 500. C'est probablement en raison de la concurrence de la Cinquecento que Piaggio a préféré miser sur le marché français plutôt que sur son propre pays pour vendre ses véhicules. Résultat: la Piaggio Vespa 400 a également été construite par la filiale ACMA (Ateliers de Construction de Motocycles et Automobiles) à Fourchambault, près de Nevers.

Fortement plébiscitée

Lors de sa présentation à Monaco, le 26 septembre 1956, la voiturette a retenu toute l'attention, notamment en raison de la présence de trois célèbres pilotes de Grand Prix: Juan Manuel Fangio, Jean Behra et Louis Chiron. Le 3 octobre 1957, à l'occasion du Salon de l'automobile de Paris, la petite puce a été plébiscitée par la presse spécialisée et le public.

Comme chez Fiat, on avait misé sur un moteur arrière à deux cylindres refroidi par air pour l'entraînement des roues arrière. La cylindrée était de 394 cm3. Alors que la Fiat avait un moteur à quatre temps, la Vespa 400 disposait d'un moteur à deux temps, auquel il fallait ajouter de l'huile manuellement à chaque fois qu'on passait à la pompe. À partir de 1959, elle a été dotée d'un mélangeur automatique.

Le moteur fournissait une puissance de 14 ch, ce qui, pour un poids de 360 kg, suffisait à atteindre une vitesse maximale d'environ 80 km/h.

Un toit ouvrant original

Les Italiens ont conçu une carrosserie simple, jolie, monocoque pour la voiturette d'à peine 285 centimètres de long et 127 centimètres de large. Elle avait des portes qui s'ouvraient vers l'arrière, ainsi qu'un toit rabattable jusqu'au niveau des ceintures, ce qui faisait d'elle un coupé-cabriolet.

L'habitacle était plutôt spartiate et niveau confort, il fallait se contenter de deux sièges au rembourrage peu épais. La roue de secours était logée sous le siège passager. Parmi les rares instruments à bord se trouvaient un compteur kilométrique et un indicateur de la jauge à essence. Comme pour la Fiat Nuovo 500, les bagages étaient rangés à l'arrière des sièges où l'on pouvait également, si besoin, asseoir deux enfants en bas âge sur des coussins disponibles en option.

Version GT

Dès 1960, la microvoiture a bénéficié d'un équipement un peu plus sportif. En 1961, Piaggio a même lancé une version GT, mais elle n'a pas, pour autant, permis de sauver la Vespa 400 dont la demande était en constant déclin, ce qui a d'ailleurs mis fin à sa production, après que 30'976 exemplaires étaient sortis d'usine.

Le véhicule représenté est un modèle américain rare avec un indicateur kilométrique et un moteur de 20 ch, qui était à l'époque plus puissant, car destiné au marché de l'exportation. La Piaggio Vespa 400 sera vendue aux enchères «The Elkhart Collection» par RM/Sotheby's. Ces enchères auront lieu les 1er et 2 mai 2020.

(age)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • francois le 26.02.2020 23:40 Report dénoncer ce commentaire

    vive le progrès

    360 KG, 3 m de long, transééorte facilement 1 ou 2 personnes en ville. Aujourd'hui : 1600 kg, 4 m de long, toujours 1 ou 2 passagers. Parfois même 2500 kg en mode SUV.... Vive le progrès technique !

  • Dann le 26.02.2020 22:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Extraordinaire..

    Trop trop belle !

  • Herr Nest le 27.02.2020 18:57 Report dénoncer ce commentaire

    Small is beautiful

    Vespa 400, la plus grande des voiturettes ou la plus petite des voitures. Une bonne idée. Mais en 1959 est sortie l'Austin Seven/Morris Mini Minor, et tout a changé. Une vraie voiture, quatre places, une tenue de route excellente, une mécanique simple, logique et astucieuse. Le tout dans 3,10 m de long, 1,47 m de large et 600kg. Elle n'avait qu'un défaut : pas de 5ème vitesse, 110km/h à 5000 tr/min sur l'autoroute c'était pénible. Mais quand même, qu'est-ce que je la regrette ma petite Mini 1100.

Les derniers commentaires

  • Herr Nest le 27.02.2020 18:57 Report dénoncer ce commentaire

    Small is beautiful

    Vespa 400, la plus grande des voiturettes ou la plus petite des voitures. Une bonne idée. Mais en 1959 est sortie l'Austin Seven/Morris Mini Minor, et tout a changé. Une vraie voiture, quatre places, une tenue de route excellente, une mécanique simple, logique et astucieuse. Le tout dans 3,10 m de long, 1,47 m de large et 600kg. Elle n'avait qu'un défaut : pas de 5ème vitesse, 110km/h à 5000 tr/min sur l'autoroute c'était pénible. Mais quand même, qu'est-ce que je la regrette ma petite Mini 1100.

  • francois le 26.02.2020 23:40 Report dénoncer ce commentaire

    vive le progrès

    360 KG, 3 m de long, transééorte facilement 1 ou 2 personnes en ville. Aujourd'hui : 1600 kg, 4 m de long, toujours 1 ou 2 passagers. Parfois même 2500 kg en mode SUV.... Vive le progrès technique !

    • Gilles le 27.02.2020 12:44 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @francois

      2500kg c'est plus un pickup américain. C'est moins lourd les suv européens (à part en électrique)!!!

  • Dann le 26.02.2020 22:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Extraordinaire..

    Trop trop belle !