Beauté

14 mars 2011 09:51; Act: 14.03.2011 10:57 Print

«La cosmétique revient vers le naturel»

par Stéphanie Billeter - De passage à Paris, une pointure de la dermatologie à New York fait le point sur les nouveautés. Rencontre.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

«A Manhattan, je fais de mon mieux pour être un leader en cosmétique et dermatologie.» Adam Geyer est aussi simple que son CV est impressionnant. Diplômé de Harvard, ­enseignant à Columbia et intervenant régulier dans les versions américaines d’«Elle», «Cosmopolitan» et «Vogue», on l’imagine recevoir les dames huppées de l’Upper East Side dans son récent cabinet de Tribeca. Egalement consultant pour la marque américaine Kiehl’s, il a accompagné l’équipe à Paris, où il a abordé les tendances en matière de cosmétologie. Mais à côté de nouveautés qui font passer le Botox pour une banalité, il ne jure que par une seule recommandation: se protéger du cancer de la peau par un écran solaire au quotidien.

– Quelles sont les tendances à la hausse?
– Avoir l’air naturel. J’insiste d’ailleurs auprès de mes patientes qui veulent tout faire: ne traiter qu’une zone et laisser des rides pour personnaliser. De nouveaux produits ­attendent leur validation aux Etats-Unis, qui vont cibler spécifiquement des endroits localisés, comme les yeux, avec le Belotero Balance ou le Novabel, des sphères d’acide hyaluronique (HA). On avance beaucoup avec le HA, par exemple avec Sculptra, de la poudre gonflée à l’eau qui, injectée, stimule le collagène.

– Injections, d’accord, mais les cosmétiques en rayons ne suffisent pas?
– Pour avoir de vrais résultats, non. Aussi développé soit-il, un sérum (ou une crème) ne fera pas le même effet qu’une injection. Mais cela reste efficace, seul ou en complément d’un traitement.

– S’il fallait ne retenir qu’un geste beauté à accomplir?
– Après le démaquillage et l’hydratation, l’écran solaire. Un de mes produits fétiches chez Kiehl’s est d’ailleurs le fluide UV SPF50, très léger, à mettre tous les jours. Quoi qu’on dise, les rayons solaires sont les premiers responsables du vieillissement de la peau et la cause des mélanomes.

– Et les nanoparticules contenues dans les écrans solaires?
– C’est vrai que par leur taille, elles pénètrent en profondeur, ce qui est risqué, mais nul n’a encore pu en démontrer les conséquences et je continue jusque-là à dire que le vrai danger, c’est le soleil. Le mieux est d’utiliser un écran solaire avec des produits naturels.

– Et quid des paraben, alors que le «sans paraben» est devenu un argument de vente?
– Pour moi, ce n’est pas le diable qu’on a voulu dépeindre. Il a eu son utilité de conservateur durant des années et on ne sait pas quel sera l’effet des ingrédients qui le remplacent.

– Qu’est-ce qui nous attend dans le futur?
– Les choses avancent lentement. Je vois et je souhaite des avancées dans la détection et le traitement du cancer de la peau. Au niveau chirurgie, le laser va jouer un grand rôle dans la pigmentation. Il y a aussi de moins en moins de compromis vis-à-vis de la sécu­rité. A ce niveau, le côté naturel va prendre de l’importance, avec une utilisation grandissante des plantes.