Angoulême

06 janvier 2016 08:35; Act: 06.01.2016 08:38 Print

«Zéro femme»: le festival de BD fait dans le sexisme

Amateurs et professionnels de bande dessinée s'indignaient mardi du fait qu'aucune femme ne figure parmi les 30 sélectionnés du festival.

storybild

L'annonce des sélectionnés pour le Grand Prix du Festival d'Angoulême a fait réagir. (Photo: Twitter/Aimee de Jongh)

Sur ce sujet
Une faute?

Le prestigieux Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême (28-31 janvier) agitait les réseaux sociaux ce mardi 5 janvier, après avoir dévoilé la très attendue liste de 30 dessinateurs sélectionnés par l'organisation pour le Grand Prix de la BD - parmi lesquels 30 dessinateurs et 0 dessinatrice.

Les réactions se sont multipliées dès cette annonce. Dans un manifeste publié par «Le collectif des créatrices de bande dessinée contre le sexisme», cité par le site du Monde.fr, les auteures affirment leur opposition à cette «discrimination évidente, cette négation totale de notre représentativité dans un médium qui compte de plus en plus de femmes (...) Nous demandons tout simplement une prise en compte de la réalité de notre existence et de notre valeur». Le collectif note par ailleurs que les femmes sont largement sous-représentées au sein du jury et du comité de sélection.

Sur Twitter, petits et grands noms de l'art graphique ont parallèlement fait entendre leur mécontentement.

«Je demande ainsi à être retiré de cette liste»

Le Français Riad Sattouf, auteur de «La vie secrète des jeunes» ou encore de «L'Arabe du futur», est allé jusqu'à «céder sa place», se retirant ainsi de la compétition sous les applaudissements de ses pairs.

«J'ai découvert que j'étais dans la liste des nominés au grand prix du festival d'Angoulême de cette année. Cela m'a fait très plaisir !», commente-t-il en s'adressant au jury de la 43e édition du festival sur sa page Facebook.

«Mais, il se trouve que cette liste ne comprend que des hommes. Cela me gêne, car il y a beaucoup de grandes artistes qui mériteraient d'y être. Je préfère donc céder ma place à par exemple, Rumiko Takahashi, Julie Doucet, Anouk Ricard, Marjane Satrapi, Catherine Meurisse (je vais pas faire la liste de tous les gens que j'aime bien hein !)... Je demande ainsi à être retiré de cette liste, en espérant toutefois pouvoir la réintégrer le jour où elle sera plus paritaire! Merci!» conclut-il.

«On ne va pas instaurer des quotas»

«Ce Grand Prix récompense un auteur pour lensemble de son oeuvre et sa carrière, or, lhistoire de la BD jusquaux années 80 est essentiellement dobédience masculine, justifie sur le site de Libération.fr Franck Bondoux, délégué général du festival.

«On ne va pas instaurer des quotas. Le critère doit-il être absolument davoir des femmes ? Le Festival reflète la réalité de cet univers», lance t-il.

#WomenDoBD

Les internautes ont peu goûté à ces tentatives de contextualisation. Avec le hashtag «WomenDoBD» («Les femmes font de la BD»), ces derniers ont pu protester et mettre en avant leur(s) dessinatrice(s) préférée(s), comme l'a noté Rue 89.

(che/nxp)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Anna-Lisa le 06.01.2016 09:26 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis une femme

    et ma foi si aucune femme n'a été sélectionnée, c'est peut-être juste parce qu'aucune n'avait le niveau! Pour ma part je trouve mille fois plus déprimant d'être sélectionnée pour remplir un cota plutôt que pour mes compétences..

  • Anonymous le 06.01.2016 08:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lol

    Évidemment il fallait que les féministes se plaignent

  • Rico le 06.01.2016 08:50 Report dénoncer ce commentaire

    On s'en tape

    On s'en fout !!!! il y a des problèmes 10 millions de fois plus grave que le nombre de femmes (ou d'hommes) dans un festival BORDEL !

Les derniers commentaires

  • Kobalt le 07.01.2016 09:14 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Et les autres ?

    Bien, il n'y avait pas de femmes nominées, dommage pour celles qui bossent dur dans ce domaine. Dommage d'ailleurs pour TOUS ceux qui y travaillent dur et n'ont pas encore le niveau. Ça viendra pour la plupart. Mais y avait-il un ou des dessinateurs - gay - asexuel - musulman - juif - bouddhiste - mormon - hindou - zoroastrien - catholique - protestant - orthodoxe - athé - africain - arabe - asiatique - sud-américain - polynésien - inuit ? Si une seule de ces catégories manque à l'appel, c'est un scandale évident et une discrimination manifeste! Eh oui ! Si on veut être politiquement correct, il faut l'être jusqu'au bout ! Qui prétend que le genre a plus d'importance que l'orientation sexuelle ou religieuse, ou que les origines ?

    • Eh Bim le 07.01.2016 19:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      Tout est dit

      Merci pour votre commentaire que je valide à 100%

  • suite le 06.01.2016 14:55 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    logique

    d'habitude les dessinateurs s'isolent et vivent dans un monde à part... rare pensent aux femmes..... la vérité blesse .....

  • .... le 06.01.2016 12:21 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ...

    noooon pas possible, pas de meuf...

  • Dashy le 06.01.2016 11:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Faut qu'elle arrête les harpies

    Le problème est pas qu'il y ai zéro femme mais ils prennent les meilleurs album (selon les goûts). Un temps ça à râler parce qu'ils avaient récompensé un gars qui était moins bon qu'un autre artiste. C'est un festival de drame. Il devrait aussi mettre un artiste homo, un handicapé dans leur sélection comme ça tout le monde est content! La BD blog girly Bridgette Jones non merci!

  • Un Homme Antifa le 06.01.2016 11:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    MR je sais tout

    Ok alors messieurs , ceux qui ont écrits ces messages , je suis sur que c est les mêmes que ceux qui critiquent le traitement de la femme dans les pays musulmans. Vos commentaires sont tout autant machistes. Alors avant de critiquer messieurs les suisses , balayez devant votre porte..