Mode

17 juillet 2015 17:35; Act: 18.07.2015 19:10 Print

Björk s'enflamme pour une styliste romande

par Emmanuel Coissy - La chanteuse islandaise a porté un masque de Jenifer Burdet, jeune créatrice vaudoise, pour son concert de jeudi en République tchèque.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

«C’est complètement fou!» Jenifer Burdet est folle de joie. Jeudi soir, une star internationale, en l’occurrence Björk, a porté une de ses créations: un masque en plastique blanc. C’était lors de son concert au festival Colours of Ostrava en République tchèque. La styliste vaudoise de 29 ans débute dans la profession après avoir étudié à la Haute Ecole d’art et de design de Genève dont elle a été diplômée en 2014.

Comment la chanteuse islandaise de 49 ans a-t-elle connu le travail de la Romande ? «La semaine passée, j’ai participé à un concours de jeunes créateurs en Italie où j’ai remporté un prix. Dans la foulée, des images ont circulé sur internet et la styliste de Björk m’a écrit un mail lundi passé.» La collaboratrice de la vedette la priait de lui prêter deux masques à lui envoyer par Fedex directement en République tchèque pour procéder à des essayages. «Au début, j’étais un peu dubitative. Cela aurait pu être une arnaque. Mais finalement, j’ai eu la joie de découvrir que ça lui avait plu», raconte Jenifer.

Deux Suissesses aimées par des stars

Ses masques sont des pièces uniques qu’elle avait réalisé pour son travail de diplôme, une collection de vêtements pour hommes appelée X-treme Conquistadors. Cette aventure conforte la créatrice de mode dans sa vocation : «Je vais participer à d’autres concours et tenter de collaborer avec des marques.»

En février dernier, une expérience analogue était arrivée à Julia Seemann. La créatrice zurichoise de 24 ans avait eu la chance de voir une de ses tenues portée par Rihanna lors de la Fashion Week de New York. Si Julia se trouvait à Manhattan, c’est parce que la chance lui avait déjà souri: elle avait remporté un concours, elle aussi, lui octroyant le privilège de montrer ses vêtements en marge du calendrier officiel. «Une styliste de l’équipe de Rihanna m’a appelée le jour même juste après le show, car elle voulait emprunter deux pièces», a-t-elle raconté au magazine «Friday». Son but à présent: «implanter ma marque à l’échelle internationale».