Légende

14 juillet 2010 22:33; Act: 14.07.2010 20:48 Print

Découvrez la caverne de la fée aux pieds palmés

par Richard Gautier - Dans les entrailles de la montagne, près de Vallorbe, se cachent des dédales de grottes mystérieuses. Donat y est accueilli par une fée qui le chasse parce qu’il l’a trahie.

storybild

Les grottes offrent un spectacle fascinant de beautés minérales. (Photo: dr)

Une faute?

Pour pénétrer dans la grotte du «Trésor des fées», à Vallorbe, le visiteur doit emprunter un sombre couloir, creusé par l’homme, pour découvrir le spectacle enchanteur d’une myriade de grottes creusées dans la montagne. Durant des millions d’années, les couches calcaires ont été érodées par l’Orbe, une rivière qui emprunte un parcours souterrain avant de rejaillir du rocher.

C’est ici, ou presque (la «vraie» grotte aux fées de la légende est inaccessible et se trouve de l’autre côté du vallon), que Donat, un jeune forgeron orgueilleux et bavard, découvre un jour un petit et joli lit de mousse. Fatigué, il s’y allonge et s’endort. A son réveil, la caverne est éclairée par des flambeaux et une délicieuse fée lui sourit. Après un brin de causette, Donat promet de rester auprès ­d’elle mais de ne jamais pénétrer dans la partie de la grotte qu’elle habite. Si la fée est contente de lui, elle lui donnera chaque jour une pièce d’or et une perle. Pendant quinze jours, Donat tient parole. Le seizième, il entre, trop curieux, dans la partie haute de la caverne et aperçoit la fée endormie. En s’approchant, il constate avec effroi qu’elle a des pieds palmés, comme une oie. Sursautant, la fée le chasse à tout jamais et lui interdit de raconter ce qu’il a vu.

Mais l’incorrigible bavard narre son aventure aux copains qui se fichent de lui. Comme ils refusent de le croire, il sort sa bourse où doivent se trouver quinze perles et quinze écus. Hélas, il n’y retrouve que des feuilles d’alizier et des baies de genévrier.

Pour information
Office du tourisme de Vallorbe (VD)
021 843 25 83