Vie privée

03 mai 2013 09:40; Act: 03.05.2013 13:14 Print

Des dossiers médicaux à la vue de tous sur le web

par David Maccabez - Des Français ont trouvé des infos confidentielles les concernant en ligne. En Suisse aussi, le secret médical serait en danger.

storybild

Passer du papier à l'ordinateur présente des avantages, mais n'empêche pas les fuites. (Photo: DR)

Sur ce sujet
Une faute?

«Viol de l'intimité», «incompétence», «négligence». Les mots sont à la hauteur du préjudice. En mars, des patients français ont découvert leurs dossiers médicaux en libre accès sur internet. Prétextant la publication de ces données dans le cadre d'une étude, l'Hôpital de Marseille, responsable de la bévue, a fait son mea culpa. Mais selon les médias hexagonaux, ce genre de cas est de plus en plus fréquent (voir encadré).

Et en Suisse? Les fédérations de médecins et de patients assurent que cela est impossible. D'abord, chez nous, le corps médical utilise encore beaucoup le support papier. Par ailleurs, l'éthique en matière de recherches scientifiques empêcherait de telles fuites.

Selon les autorités, aucune affaire de ce type n'est survenue dans notre pays. Pourtant, cela reste possible. Selon Jacques Micheli, ex-président de l'Association suisse des assurés, le secret médical est moribond: «Les assureurs en veulent toujours plus. Et ils l'obtiennent!» De fait, les caisses maladie peuvent, depuis 2012, accéder librement aux dossiers médicaux de leurs clients, afin de maîtriser les coûts.

Risques de fuites

Cette pratique aurait ouvert la porte à toutes sortes de dérives: de la revente de données à des fins commerciales au chantage par un salarié malveillant. «On peut aussi imaginer qu'un employeur se renseigne sur la santé d'un futur salarié avant de l'engager», ajoute Jacques Micheli, qui est aussi avocat. En outre, le contrôle des factures est confié à un organisme financé par les assureurs. Soucieux d'éviter tout conflit d’intérêts, des parlementaires fédéraux proposent de transférer ces opérations au secteur public. Ce projet est examiné par le Département fédéral de l'intérieur, qui pourrait rendre un avis fin 2013.

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Commentaires sélectionnés

Pour une personne en bonne santé et sans maladie chronique cela ne pose aucun soucis. Mais pensé par exemple au séropositif? Les discriminations lié au SIDA sont énormes, et ce n'est qu'un exemple simple. – Fifi

Les commentaires les plus populaires

  • riri le 03.05.2013 11:09 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    c'est un dossier rien d autre

    toute façon meme si ils ont votre dossier medical sa change quoi? moi si quelqu'un a le mien bah je m en fiche sa me change pas la vie

  • Sophia le 03.05.2013 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème n'est pas là

    Je ne pense pas que le problème dépende de la maladie qu'une personne peut avoir ou non. Ces dossiers sont privés, le secret professionnel est un droit. Les personnes malades souffrent déjà bien assez. Pas la peine d'avoir en plus la peur que leur situation soit exposée aux yeux du monde entier. Cela serait injuste autant pour les personnes en pleine forme que pour les souffrants.

  • Realite le 03.05.2013 10:58 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On est tous fichés de tte façon

    A quand la puce électronique sur nous? Après les logiciels espions qui vont nous suivre (décision du parlement, voir sur lscpt.ch) sur toute identification électronique, même si on est déjà fichés, Facebook aussi pour ceux qui ont en, les localisations sans notre gré, les cartes cumulus et compagnie ou on peut voir tout ce que l'on achète, etc etc j'en passe bcp... Mnt les dossiers Médicaux... Et on en sort toujours PERDANT dans ces histoires. C pour les interets des "grands" et de l'élite capitaliste pure et dure qui nous voit comme des robots productifs ou de la m****. L'avenir ça promet.

Les derniers commentaires

  • Marie le 04.05.2013 07:51 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Colere

    La sphère privée n'existe déjà plus, le secret bancaire est violé, les téléphones sous surveillance et nous sommes pratiquement tous fichés, alors pas étonnant que notre dossier médical soit mis à la disposition de tout un chacun. Vive la Suisse........

    • Julie le 04.05.2013 13:38 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      C est vrai

      Tu as pas tord

  • Sophia le 03.05.2013 16:12 Report dénoncer ce commentaire

    Le problème n'est pas là

    Je ne pense pas que le problème dépende de la maladie qu'une personne peut avoir ou non. Ces dossiers sont privés, le secret professionnel est un droit. Les personnes malades souffrent déjà bien assez. Pas la peine d'avoir en plus la peur que leur situation soit exposée aux yeux du monde entier. Cela serait injuste autant pour les personnes en pleine forme que pour les souffrants.

  • veropop le 03.05.2013 13:42 Report dénoncer ce commentaire

    simple

    Un exemple simple. Une personne ayant fait un burnout dû à une surcharge de travail. Quel employeur voudrait l'employer ?

  • jean-marie le 03.05.2013 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    juste un mot :

    Bravo

  • Robain Desbois le 03.05.2013 12:22 Report dénoncer ce commentaire

    Il ne faut pas laisser faire

    Les assureur y ont tout à gagner de connaitre vos antécédants. Les primes pour les assurances-vie par exemple sont fixées en fonctions de votre état de santé. Sans compter les réserves pour une complémentaire ou assurance-vie fixée elles aussi de cette manière.