Ados enceintes

15 juin 2012 10:34; Act: 15.06.2012 11:50 Print

Est-ce vraiment aussi cool qu'à la télé?

par Nadia Daouas - La problématique de la grossesse à l’adolescence sort de l’ombre et s’expose dans les médias et sur le petit écran. La Suisse connaît l'un des taux les plus bas, très loin derrière les États-Unis.

storybild

Des émissions qui mettent des mamans adolescentes en vedette. (Photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«16 ans et enceinte» et «17 ans et maman» sont deux émissions américaines diffusées sur la chaîne MTV. Le principe est simple: filmer la vie quotidienne de jeunes adolescentes enceintes et exposer leur nouvelle vie de maman. Initialement proposées dans le but de faire la lumière sur ce phénomène de société et tenter d’en expliquer les causes, ces émissions sont devenues des pseudo-téléréalité qui attirent grand nombre de spectateurs.

La Suisse, quant à elle, accuse un taux de seulement 2% de femmes âgées de 20 ans et ayant eu un enfant à l’adolescence. Loin devant, les USA avec un pourcentage s’élevant à 22%, 13% pour la Grande-Bretagne et 4% pour nos voisins français.

Aux États-Unis, les maternités précoces sont associées aux classes prolétaires défavorisées; 80% des jeunes mères proviennent de familles pauvres. Une indication raciale est également établie puisqu’il apparaît que les afro-américaines ont des taux de grossesses atteignant quasiment le double de la moyenne nationale.

Activité sexuelle précoce et problèmes de prévention

La grossesse à l’adolescence s’explique d’abord par l’activité sexuelle que connait cette catégorie de personnes. En effet, un sondage réalisé en Suisse, sur un échantillon de 4000 adolescentes scolarisées de 15 à 20 ans, a démontré que 44% d’entre elles avaient une vie sexuelle active.

Mais tous les pays ne possèdent pas le même plan de prévention. Certains, comme les USA, préfèrent prôner l’abstinence, faisant de la sexualité un acte strictement réservé aux adultes. D’autres à l'instar de la Grande-Bretagne y voit un problème qu’il faut s’efforcer de combattre en encouragent les adolescents à repousser l’âge du leur premier rapport sexuel. La Suisse, la France et la Suède adoptent une démarche plus réaliste qui consiste à ne pas nier le droit des jeunes à la sexualité et à mettre en place des moyens afin de contrôler les risques. Des moyens de contraception sont notamment mis à leur disposition.

Trois solutions se proposent à ces jeunes filles enceintes: aller au terme de la grossesse et devenir mère; faire appel à l’adoption ou subir une IVG. Les statistiques démontrent que c’est cette dernière solution qui est privilégiée par les adolescentes les plus jeunes.

Problèmes scolaires et relationnels

Une des conséquences les plus notoires de la grossesse adolescente est l’interruption de la scolarité qui, souvent, mène à un appauvrissement du niveau de vie. Aussi, il est rare que les mamans adolescentes poursuivent leur relation sentimentale avec le père de leur enfant.

Il est donc important de rester vigilants face à ces émissions diffusées en boucle sur des chaînes qui s’adressent presque exclusivement à de jeunes enfants et adolescents gavés de téléréalité qui peuvent fausser leur vision de la vie réelle... et donner envie aux jeunes filles de tomber enceintes.