Décalé

02 février 2011 10:48; Act: 02.02.2011 16:21 Print

Il ouvre un hôtel pour poules

Un Anglais a ouvert en automne dernier un établissement réservé aux volatiles de basse-cour. Un concept qui semble fou mais qui remporte un franc succès.

storybild

Un service au poil (enfin non, à plumes) (Photo: dr)

Une faute?

«Quand nous avons commencé cette aventure, tout le monde pensait qu'il s'agissait d'une blague. Mais à Noël, nous affichions complet et les réservations vont bon train pour les vacances de février et Pâques», se réjouit David Roberts, un Anglais de 31 ans dans les colonnes du «This is Cornwall».

Ce professeur de maths, qui possède lui aussi des poules, a constaté que de nombreux citadins fuyaient la ville pour trouver une vie plus calme et équilibrée à la campagne. «Ces personnes aiment souvent avoir quelques poules pour pouvoir profiter d'œufs bien frais le matin», explique David Roberts.

Mais quand les propriétaires désirent s'absenter pendant quelques jours, qu'advient-il des poules? C'est ainsi qu'est né le bien nommé Chicken Hotel. Pendant leurs vacances, les propriétaire peuvent déposer leurs volatiles de basse-cour pour la modique somme de 3 francs le poulailler (qui peut contenir jusqu'à 8 poules) et 1 fr. 10 la poule. Ces dernières sont traitées aux petits oignons avec un buffet digne d'un quatre étoiles matin, midi et soir et un séjour en plein air dans la belle région des Cornouailles, dans le sud-est de l'Angleterre

The Chicken Hotel se charge également de garder les poussins et offre même un service d'incubation pour les œufs.

La vidéo de l'hôtel:

(sim)