éCOLOgie

04 décembre 2008 22:45; Act: 04.12.2008 21:14 Print

Interdiction ou tolérance? Le sac plastique divise

Les sachets en plastique polluent. La Suisse tergiverse alors que les interdictions se multiplient à l’étranger.

Une faute?

Pour leurs achats, les Suisses utilisent des millions de sachets en polyéthylène, matière très nocive pour l’environnement. «Chaque année, nous en distribuons gratuitement 120 millions», confie Walter Staub, porte-parole de Migros. Ceux-ci ont une durée de vie approximative de vingt minutes. En Suisse, chaque ménage en consomme deux par jour en moyenne, selon le site écologiste Bioapply.

Estimant qu’il y a urgence, le conseiller national fribourgeois Dominique de Buman a proposé fin juin d’interdire la distribution gratuite de ce type de contenant tant qu’ils ne sont pas biodégradables. Mais dans sa réponse du 19 novembre, le Conseil fédéral a estimé qu’ une telle interdiction serait disproportionnée. «Même fabriqués à partir du maïs et 100% compostables, leur écobilan ne serait pas meilleur, parce que les produire implique une grande consommation d’énergie», estime Peter Gerber, de l’Office fédéral de l’environnement.

Face à cet argument et aussi en raison des habitudes des consommateurs, les supermarchés suisses peinent à se positionner. A l’étranger, le front antisac s’est radicalisé. En France, les hypermarchés Leclerc ne distribuent plus de sachets aux caisses. Aux Etats-Unis, la ville de San Fransisco les a interdits dans les supermarchés. Quant à Walmart, le géant de la distribution a annoncé qu’il allait réduire ses sacs d’un tiers d’ici à 2013, soit 9 milliards de moins distribués chaque année, l’équivalent de 678 000 barils de pétrole….

(Gina Morelli/frs)