Ollon (VD)

11 août 2010 22:33; Act: 11.08.2010 20:25 Print

L’or blanc, un trésor protégé par des nains

par Sandra Imsand - Un chevrier qui n’avait pas froid aux yeux a découvert la première source salée de Suisse, à Ollon (VD).

storybild

La légende parle de Jean, un jeune chevrier de Panex. (Photo: dr)

Une faute?

C’est dans les montagnes du Chablais vaudois qu’a débuté l’aventure du sel en Suisse, au XVIe siècle. La légende veut qu’un soir, alors qu’il erre dans la forêt, Jean, un jeune chevrier de Panex, aperçoit une lueur émanant d’une faille dans la roche. Il s’y faufile et découvre une caverne avec trois nains aux vêtements recouverts d’une étrange poussière blanche et brillante. Quand il les interroge sur l’origine de ­cette poudre, ils se moquent de lui en évoquant un trésor exploité au nez et à la barbe des humains.

Intrigué, Jean les suit dans une grotte où s’affairent des centaines de nains. Ils extraient de la roche cette mystérieuse poudre scintillante, qui n’est autre que du sel. Enthousiasmé par sa découverte, Jean veut partager ce secret avec les habitants de la région, mais, après avoir goûté un breuvage des nains, il est plongé dans un profond sommeil. Quand il se réveille, cent ans ont passé et personne ne le reconnaît. Ce n’est que lorsqu’il croise son arrière-petite-fille que son histoire de trésor enfoui et de nains est enfin prise au sérieux. C’est ainsi qu’a débuté, à Salin-sur-Ollon dès 1534, l’exploitation de la première mine de sel de Suisse.

Pour en savoir plus sur l’odyssée de l’or blanc, ses légendes et l’impact que la découverte de sel a eu sur la région, un sentier didactique balisé est ouvert toute l’année au-dessus d’Aigle. Une balade savoureuse qui s’adresse aussi bien aux petits qu’aux grands, férus d’histoire ou simples amateurs de beaux paysages.

Sentier du sel
Niveau facile, ouvert toute l’année. Balade de 12 km reliant Plambuit au Bévieux, compter 5 heures pour le parcours.


Le notaire gratte-papier rôde dans la maison

Construite en 1727, la Maison de Salin a longtemps eu la réputation d’être hantée. Toutes les nuits, ceux qui y logeaient (ouvriers du sel, puis bûcherons) entendaient le bruit d’une plume parcourant le papier. Effrayés par ce notaire gratte-papier, nombreux sont ceux qui n’ont pas pu fermer l’œil. Une nuit, trois courageux bûcherons ont décidé de chercher ce fan­tôme. La source du bruit semblait provenir d’une vieille armoire. Une fois celle-ci ouverte, ils y ont découvert une souris grignotant de vieux parchemins! Actuellement, il est possible de séjourner dans cette imposante maison, point de chute idéal pour explorer la région. Enfin, si vous en avez le courage!

La Maison de Salin
A Salin-sur-Ollon. Possibilité d’y dormir. Infos et réservations: 024 499 10 95