Etude

09 décembre 2011 14:27; Act: 09.12.2011 16:59 Print

La violence modifierait le cerveau

De récentes recherches démontrent l'impact des traumatismes physiques sur l'organisme humain.

storybild

Humilié par ses camarades, "Grosse baleine" finira par abattre son sergent dans le film "Full Metal Jacket".

Une faute?

Une étude américaine réalisée par Current Biology met en lumière les effets de la violence sur le cerveau des enfants. Selon cette dernière, enfants maltraités et guerriers présentent des similitudes au niveau neurologique et psychologique.

Les médecins ont exposé 43 enfants issus d'un environnement familial conflictuel à des images de visages tristes ou colériques. L'afflux sanguin observé dans la région du cerveau par IRM (imagerie par résonance magnétique) a confirmé la thèse selon laquelle la violence modifierait certains fonctionnements biologiques. Au niveau comportemental, les spécialistes observent chez ces «survivants» des facultés d'adaptation hors du commun. A long terme, cette qualité serait préjudiciable puisqu'elle entraînerait des problèmes de stress et d'angoisse majeurs.

Selon les spécialistes, bon nombre de dépressions et troubles du comportement seraient liés aux traumatismes infantiles. Les thérapies traditionnelles peinent à guérir ces malades.

(cst)