Loisirs

24 juin 2014 09:06; Act: 24.06.2014 12:01 Print

Le poull-ball en plein boom

par Audrey Ducommun - Un jeu avec une balle géante et des cubes mobiles en guise de but est sur le point de débarquer en Suisse romande.

storybild

Le fair-play et l'interdiction de contact sont des règles d'or. (Photo: DR)

Une faute?

Il se pratique à l’école, mais aussi entre amis sur la plage, et même à la patinoire. Le poull-ball est un nouveau sport en plein essor en Belgique, en France et depuis peu au Québec. Pourquoi cet engouement? «C’est fun, et grâce aux règles simples, c’est accessible à tous», explique son créateur, François Poull, 26 ans. Dans les prochains mois, il compte initier les enseignants romands pour que la passion gagne aussi la Suisse.

Dans les faits, deux équipes mixtes et équilibrées de cinq personnes s’affrontent. Pour marquer des points, il faut renverser un cube multicolore posé sur un socle à l’aide d’une balle géante, comparable à un Swissball. «L’individualisme n’a pas sa place, car les joueurs sont obligés de faire trois passes avant de tirer», souligne le concepteur. De plus, le sportif en possession du ballon n’a pas le droit de faire plus de trois pas.

Une des particularités, c’est que les cubes disposés à chaque extrémité du terrain ne sont pas affiliés à une équipe. La cible attaquée est choisie spontanément en fonction de la situation. Lénaïc Thiry, adepte belge et professeur de sport de 27 ans, est totalement séduit. «Cela demande une certaine lucidité durant la partie. Il faut bien déterminer quel camp est plus facile à attaquer», assure-t-il. Il apprécie également l’aspect physique de la discipline: «C’est très prenant et le jeu peut durer tant dix minutes qu’une heure selon l’intensité des interceptions», confie-t-il. En effet, il n’y a pas de chronomètre. Les participants doivent remporter trois sets de sept points pour obtenir la victoire.

Une démo du poull-ball:

Dans les sports collectifs en plein essor en France, il existe également le cardiogoal, un mélange d'ultimate, de basketball et de handball. En pratique, pour marquer, deux équipes de six joueurs doivent faire passer un ballon (ou un frisbee, selon la variante) à travers l’un des trois cercles de couleur superposés. Le rouge donne 15 points, le bleu 10 et le jaune 5. Rapidité, endurance et quelque adresse sont utiles.

Voici quelques images:

Enfin, en pleine période de Coupe du monde de football, un projet propose de détourner la discipline pour lui offrir un nouveau souffle: le teqball. Il s’agit d’un sport ludique qui se joue avec un ballon de foot sur une table conçue pour favoriser les rebonds. Les compétences techniques des joueurs sont mises à l’épreuve, car tout est question de maîtrise du cuir et de jonglage. Le projet est en quête de fonds sur le site de financement participatif Kickstarter.

Voici comment on le pratique: