Santé

06 décembre 2011 10:31; Act: 06.12.2011 11:09 Print

Le sommeil expliqué par les gènes

Pourquoi y-a-t-il des petits et des gros dormeurs? Une étude de l'université d'Edinburgh nous en explique les raisons.

storybild

Petit dormeur, l'artiste espagnol Dali s'offrait des siestes de vingt minutes plusieurs fois par jour. (Photo: Keystone)

Une faute?

Contrairement à Salvador Dali ou à Winston Churchill, le scientifique Albert Einstein était un gros dormeur. Il lui fallait selon ses proches une bonne dizaine d'heures de sommeil pour être au top de ses capacités.

Les résultats des recherches les plus récentes indiquent que nous ne sommes pas tous égaux face aux charmes de Morphée. Fonctionner normalement avec moins de huit heures de sommeil au compteur est quasiment impossible pour certains, selon les scientifiques. La faute serait imputable au gène ABCC9. Un adulte sur cinq serait porteur d'une variante de celui-ci qui l'obligerait à dormir davantage.

Enfin, les médecins s'accordent à dire que «La durée du sommeil est souvent affaire de famille même si celle-ci peut être influencée par l'âge, la latitude, la saison et le rythme cardiaque». Blâmer celles et ceux qui dorment davantage que les autres serait par conséquent totalement injustifié.

(cst)