Repos

16 mars 2011 07:00; Act: 16.03.2011 07:47 Print

Le sommeil nous joue parfois des tours

par Catherine Muller - On lui consacre environ un tiers de notre vie. Pourtant, il ne nous veut pas que du bien. Tentons de mieux le comprendre.

storybild
Une faute?

Qui n’a jamais pesté, après s’être réveillé une énième fois au beau milieu de la nuit, de ne pas réussir à retomber dans les bras de Morphée? Oui, même si le sommeil nous est indispensable, il chicane beaucoup d’entre nous.

Sondage
Souffrez-vous parfois de troubles du sommeil?
41 %
45 %
14 %
509 participants

«En Suisse, il n’existe pas de statistiques précises, mais on considère que plus de la moitié de la population a été ou sera un jour confrontée à un trouble du sommeil», explique le Dr. Raphael Heinzer, co-directeur du Centre d’investigation et de recherche sur le sommeil (CIRS), au CHUV à Lausanne.

Les troubles les plus fréquents? «L’insomnie dite aiguë, qui survient après un événement traumatisant comme le décès d’un proche ou la perte de son travail. L’insomnie chronique, qui dure au minimum 3 mois, touche, elle, entre 10 et 15% de la population». Si les femmes sont plus sujettes à ce genre de troubles, ainsi qu’au syndrome des jambes sans repos, les hommes souffrent davantage d’apnées du sommeil, qui se caractérisent notamment par des arrêts fréquents de la respiration durant la nuit.

Et les enfants? Ils sont nombreux à être affligés de somnambulisme (plus de 10%), tandis que les ados sont les premières «victimes» des avancées technologiques. «Le soir, ils ont tendance à repousser le moment de l’endormissement, en effectuant une dernière recherche sur leur ordi ou avec leur smartphone, constate le Dr. Heinzer. Du coup, ils gardent leur cerveau en éveil. D’où une difficulté à s’endormir, mais aussi à se réveiller le lendemain». Autre problème qui concerne d’abord les jeunes: le changement de rythme entre la semaine et le week-end. «Idéalement, il faudrait se lever toujours à la même heure».

Des applis pour un meilleur dodo
Des applications pour smartphones existent pour permettre de gérer au mieux notre repos. En voici quelques unes.
Sleep Cycle Vos cycles de sommeil sont analysés grâce à des capteurs. L’application est alors capable de trouver le meilleur moment pour faire sonner une alarme dans un créneau horaire défini au préalable.
Power Nap Un compte-à-rebours est déclanché pour une sieste de 10 à 30 minutes. Des sons relaxants sont diffusés durant les minutes initiales.
iSommeil L’application permet d’évaluer votre profil de dormeur. Elle permet également par des séquences lumineuses et sonores de faciliter l’endormissement.

Le yoga aide à trouver Morphée
Pour trouver le sommeil, il importe d’avoir une bonne digestion et une respiration régulière. Deux conditions qui s’améliorent en pratiquant le yoga. Ainsi, Crista Dubois, professeure de yoga, conseille principalement la charrue (sur le dos, les jambes vont en arrière, pieds posés derrière la tête), la relaxation (couché sur le dos, paumes vers le ciel), la respiration alternée (fermer la narine droite et respirer par la gauche, et réciproquement).
www.crista.ch