Médecine

06 juillet 2019 13:41; Act: 06.07.2019 15:20 Print

Le virus du sida éliminé de souris infectées

Des scientifiques américains ont réussi à éradiquer de manière durable le VIH de souris contaminées.

storybild

Une nouvelle technique a permis d'éliminer le virus chez plus du tiers des souris atteintes du VIH ayant reçu un traitement. (Photo: Keystone/Photo d'illustration)

Sur ce sujet
Une faute?

Aux Etats-Unis, des chercheurs sont parvenus à éliminer durablement le VIH, le virus responsable du sida, chez certaines souris infectées grâce à une combinaison de techniques, une avancée toutefois très loin d'une possible application chez l'Homme, selon une étude.

Les auteurs de l'étude (Prasanta K. Dash, Rafal Kaminski et Ramona Bella), publiée cette semaine dans la revue «Nature», travaillent à l'Université du Nebraska et à la Temple University de Philadelphie. Ils ont combiné deux technologies de pointe pour tenter d'éradiquer le virus chez des souris de laboratoire.

Lutter contre la résurgence du VIH

Leur but était de lutter contre le phénomène de résurgence du VIH, car dans les thérapies actuelles faisant appel aux antirétroviraux, le virus reste contenu dans l'organisme sous forme latente, à divers endroits, et se réactive si le traitement s'interrompt, ce qui nécessite de le prendre à vie.

Les chercheurs ont eu d'abord recours à une forme de traitement antirétroviral à libération lente et à action prolongée, dite LASER ART (long-action slow-effective release antiviral therapy), et, dans un second temps, à la technique dite Crispr d'édition génétique.

Réduire la réplication

Le traitement LASER ART a été administré sur plusieurs semaines de façon ciblée, pour chercher à réduire au minimum la réplication du virus, dans les zones de l'organisme considérées comme des «réservoirs» à VIH, c'est-à-dire des tissus où il reste normalement latent comme la moëlle épinière ou la rate.

Ensuite, pour retirer les dernières traces du VIH, les chercheurs ont fait appel à CRISPR-Cas9, un outil d'édition génétique (parfois surnommé «ciseaux génétiques») qui permet d'ôter et de remplacer des parties indésirables du génome.

Une combinaison qui a permis d'éliminer le virus chez plus du tiers des souris ayant reçu ce double traitement, d'après les conclusions publiées par les trois chercheurs. Selon le résumé de l'étude, ces résultats «sont une démonstration de la faisabilité d'une élimination permanente du virus». Mais la perspective d'une éventuelle application chez des patients humains est encore très éloignée. «C'est un premier pas important, vers un chemin beaucoup plus long pour l'éradication du virus», concluent ainsi les auteurs.

(nxp/ats)

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 72 heures est automatiquement désactivé en raison du très grand nombre de messages que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Mickey Mouse le 06.07.2019 19:42 Report dénoncer ce commentaire

    Merci pour nous

    Parce que les capotes pour souris c'est pas facile à trouver.

  • Gudule le 06.07.2019 16:01 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Fin du VIH

    Fin d'une maladie ?? Une encore inconnue et pire va bientôt pointer son nez,

  • Genie le 06.07.2019 15:49 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    humain

    Sensationnel ! Si les chercheurs ne reçoivent pas le Nobel...

Les derniers commentaires

  • Grossenruisseau le 08.07.2019 13:14 Report dénoncer ce commentaire

    Nouvelle maladie

    Le SIDA sera bientôt du passé mais attention à Gauchismo Redii, cette bactérie est en recrudescence et l'OMS la surveille de près.

  • JuJu le 08.07.2019 08:34 Report dénoncer ce commentaire

    Expérimentation animale

    Etant donné la ressemblance entre notre patrimoine génétique et celui des souris, je me marre en pensant à la transplantation sur les êtres humains !

    • Moi le 08.07.2019 09:14 Report dénoncer ce commentaire

      Pas si différant

      On partage plus de 80% de nos gènes avec la souris elles sont bien plus proche de nous qu'on le pense.

    • Chrizo le 10.07.2019 20:23 Report dénoncer ce commentaire

      Pourcentage ne dit pas grand-chose...

      Nous partageons 70% de nos gènes avec les éponges marines, cela ne nous en rend pas plus proche pour autant!

  • gag le 07.07.2019 17:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    À chaque siècle son fléau...

    quelle maladie va-t-elle être inventée au 21ème siècle, pour enrichir les pharmas et éradiquer certaines populations, maintenant qu'on sait comment faire...?

    • Texintox le 07.07.2019 21:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @gag

      Il y a la conspirationiste aiguë. Malheureusement actuellement aucun traitement efficace pour la guérir.

    • Parabellhomme le 08.07.2019 03:42 Report dénoncer ce commentaire

      IntoxTex

      Ni contre le scepticisme crasse d'ailleurs ....

  • Loni1200 le 07.07.2019 09:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    ON DIT QUE

    C'est les américains qui ont inventé ce virus. Donc ce seront eux qui vont l'éradiquer et ce faire encore des milliards sur ce remède qui l'ont déjà toujours eu. (Oui peut-être je me fais des films mais on peux s'attendre à tout et n'importe quoi avec eux)

  • Lila le 07.07.2019 02:15 Report dénoncer ce commentaire

    Euuhhhh

    Je ne vois pas linterêt den parler si ce nest pas applicable chez des patients humains

    • Jean Optimiste le 07.07.2019 10:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

      @Lila

      Heu la progression, montrer que des gens font des recherches utiles et ont des résultats, des améliorations et que c'est qu'une question de temps pour que ce soit applicable aux hommes. On ne peut qu'encourager ces recherches.

    • Pour les "chercheurs " un peu moins. le 08.07.2019 14:52 Report dénoncer ce commentaire

      Oui

      Pour les souris, c'est une bonne nouvelle.