sida

01 décembre 2011 12:59; Act: 01.12.2011 14:03 Print

Les fausses croyances persistent

A l'occasion de la journée mondiale du Sida, une étude met en avant le manque d'informations.

storybild

La campagne «Love Life» lutte contre la maladie depuis 1987. (Photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

Plusieurs enquêtes ont été publiées à l'occasion de ce jeudi 1er décembre, journée mondiale du Sida.

L'une d'elle, réalisée par l'Observatoire régional de santé d'Ile-de-France (ORS), constate que la connaissance de la maladie se dégrade, particulièrement chez les jeunes.

Selon le magazine «Elle», 26 % des 18-30 ans imaginent que le virus peut se transmettre par une piqûre de moustique, 6 % pensent que c'est possible en buvant dans le verre d'une personne séropositive et 15 % croient qu'ils peuvent être contaminés en allant dans les toilettes publiques.

Quant à l'usage du préservatif, 99 % des 18-54 ans savent qu'il est nécessaire pour se protéger du virus du Sida. Cependant, si 80 % des jeunes l'utilisent lors du premier rapport, ils sont nombreux à ne plus l'utiliser ensuite. Ils estiment que la capote n'est pas un moyen efficace pour se protéger du VIH.

Le VIH tend à se banaliser

Selon Jean-François Delfraissy, directeur de l'Agence Nationale de Recherche sur le Sida, ces conclusions sont alarmantes et il est nécessaire de renforcer les actions de prévention. «Un gros effort reste à faire auprès des jeunes pour leur faire comprendre que le préservatif est un outil de protection sur le long cours», remarque-t-il. D'après lui, «les jeunes ne perçoivent pas la maladie de la même façon que leurs aînés, sans doute plus sensibles aux campagnes de prévention diffusées dans les années 90.»

La mode s'en mêle

Comme chaque année, la marque Gap s'investit dans la lutte contre le Sida. Cette année, elle a invitée la créatrice Isabel Marant à dessiner un t-shirt spécial. Cette pièce exclusive, casual mais sexy, est vendue dès aujourd'hui en édition limitée. 50 % des bénéfices seront reversés au Fonds mondial de la Lutte contre le Sida.

«Je suis profondément sensible à cette cause qui touche trop de gens de part le monde, a déclaré Isabel Marant à «Elle». J’espère pouvoir aider à mon échelle et faire évoluer les choses. Je suis attentivement les initiatives de Gap depuis le début et je suis très touchée qu'ils aient fait appel à moi cette année»

Des résultats prometteurs

Dans un récent rapport de l'ONU, les experts affirment que plus de 700'000 de vies ont été sauvées en 2010 dans le monde. Près de la moitié des personnes vivant avec le VIH trouverait où se soigner. D'après Afrique Hebdo, l’année passée a enregistré le plus faible nombre de nouvelles infections depuis 1997. On en compte aujourd’hui 2,7 millions, dont 390'000 chez des enfants, ce qui constitue un recul de 21 %.

(mag)