Arc Lémanique

12 juin 2014 09:29; Act: 12.06.2014 09:29 Print

Quand la ville se pare d’atours verdoyants

par Jason Huther - Des jardins éphémères, réalisés par de jeunes pousses, vont éclore dans la capitale olympique dans le cadre de Lausanne Jardins. Une manifestation semblable débute à Genève.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

A la place Chauderon, le bâtiment de l’administration communale a pris «Racine». Cette installation participe à Lausanne Jardins, un festival qui invite à voir la ville par le biais de la sève et de la verdure. La sculpture en bois a été créée par des étudiants de la Haute École du paysage, d’ingénierie et d’architecture de Genève (HEPIA).

«C’est incroyable de voir se réaliser un dessin!» s’exclame Cassie Vermet, l’une de ses conceptrices. L’expérience a permis aux jeunes de se confronter aux regards et réflexions des passants, positifs et négatifs. «La force de l’éphémère, c’est de tester, de voir si cela plaît», dit-elle.

D’autres designers sont présents à l’événement. Avec leurs «Topiaires mobiles», soit des buis amovibles, les élèves de l’École cantonale d’art de Lausanne (Ecal) ont poussé le concept de participation plus loin. Les badauds pourront aménager l’espace urbain à l’envi. «Il faut davantage d’interactivité dans les espaces verts, ­estime Clarisse Mordret, qui a participé à ce projet. Mais, cela se révèle compliqué.» En particulier pour la sécurité: «Nous avons dû arranger nos cylindres afin que personne ne puisse s’asseoir dessus.»

Au total, trente propositions venues du monde entier seront à découvrir au fil de l’été, dont un champ de fleurs en libre-service, fruit du designer Jörg Boner.