Santé

07 octobre 2019 11:11; Act: 07.10.2019 12:52 Print

Recul du nombre de diagnostics VIH en 2018

Le nombre de cas d'infection VIH a atteint «un niveau exceptionnellement bas» en Suisse en 2018, a annoncé lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

storybild

Un dépistage et un traitement précoces contribuent à la diminution du nombre de cas de diagnostics du VIH. (Photo: Keystone/archive)

Une faute?

Le VIH continue de reculer en Suisse. En 2018, 425 nouveaux cas d'infection ont été déclarés à l'Office fédéral de la santé publique (OFSP), soit 4,5% de moins qu'en 2017.

Un dépistage et un traitement précoces ont contribué à cette baisse, a indiqué lundi l'OFSP dans un communiqué. Il a relevé que le nombre de diagnostics VIH a atteint «un niveau exceptionnellement bas» en Suisse l'an dernier.

La prophylaxie préexposition (PrEP) a aussi vraisemblablement joué un rôle dans cette baisse, a ajouté l'OFSP. La PrEP permet de se protéger d'une infection au VIH en prenant des médicaments. Selon des estimations, 1500 personnes ont eu recours en 2018 à ce moyen, recommandé aux personnes à haut risque d'infection VIH.

Gonorrhée en augmentation

Malgré cette diminution de cas observée, l'OFSP accorde toujours une grande importance à la prévention du VIH. Il a comme objectif d'éliminer ce rétrovirus d'ici à 2030 en Suisse.

Quant aux autres infections sexuellement transmissibles, les cas de gonorrhée ont augmenté de 11%, avec 3116 cas déclarés en 2018. Cette hausse est principalement due à un dépistage plus intensif. Le nombre de nouveaux cas de chlamydiose et de syphilis est lui resté stable.

(nxp/ats)