Figurines

14 février 2011 09:30; Act: 15.02.2011 08:07 Print

Statuettes kitsch en haut de l'affiche

par Catherine Muller - Ringards, les nains de jardin? Qu’à cela ne tienne! Ils sont les héros d’un film d'animation des studios Disney, sur les écrans dès le mercredi 16 février.

storybild

"Gnomeo et Juliette", le dernier Walt Disney: une forme de consécration pour les nains de jardin, enfin stars d'un dessin animé. (photo: dr)

Une faute?

Transposer l’une des œuvres légendaires de William Shakespeare, «Roméo et Juliette», au ras des pâquerettes, c’est le défi auquel se sont attaqués les studios américains Walt Disney – avec un certain succès, semble-t-il. Le résultat, c’est «Gnomeo et Juliette», un dessin animé qui raconte l’histoire d’amour entre deux nains de jardin issus de familles rivales.Décidément, dix ans après «Le fabuleux destin d’Amélie Poulain » et son nain voyageur (lire l’encadré), ces gnomes kitsch – adulés ou exécrés  – jouent de nouveau les stars sur grand écran. De quoi leur ôter une fois pour toutes leurs complexes? En se penchant un peu sur la question, on constate toutefois que c’est déjà en partie le cas.

Sondage
Êtes-vous allergique aux nains de jardin?
32 %
49 %
19 %
340 participants

Apparus pour la première fois dans les jardins germaniques au XVIIe siècle, les nains «sévissent» désormais en dehors des plates-bandes fleuries et autres potagers.De plus en plus urbains et branchés, les lutins ont même su séduire des designers renommés comme le Français Philippe Starck, tout comme de petits artisans qui les fabriquent sur commande (voir ci-contre). Aujourd’hui, ils se déclinent sous de multiples formes. De quoi plaire aux plus puristes des nanomanes, aux fanatiques loufoques du Front de libération des nains de jardin, et même à tous les allergiques à la barbe blanche et au bonnet rouge!


Relâchés dans leur «milieu naturel»

Le Front de libération des nains de jardin, ça ne vous dit rien? Née en France en 1996, cette organisation secrète a comme objectif de s’emparer des lutins pour les réintroduire dans leur «milieu naturel», la forêt. La Suisse n’est pas épargnée par cette conspiration. Il y a quelques années, des militants ont sévi dans le canton de Fribourg. Les kidnappings sont plus rares aujourd’hui. Depuis 2006, la police n’a reçu que quatre plaintes de propriétaires.