Comportement

28 juillet 2014 14:00; Act: 28.07.2014 16:53 Print

Trop autoritaires, ils ne s'en rendent pas compte

Une récente étude met en lumière le fait que les personnes qui font preuve d'autoritarisme n'en ont le plus souvent pas conscience. L'inverse est aussi vrai.

storybild

L'étude américaine porte sur l'autorité et la conscience qu'on en a. (photo: dr)

Une faute?

Que ce soit dans la vie sociale ou dans le monde du travail, il n'est pas toujours aisé de trouver le juste milieu entre autorité et malléabilité. Une étude menée par la Columbia Business School et rapportée par atlantico.fr démontre que «la plupart des gens n'ont pas conscience de la façon dont leur autorité est perçue par les autres», explique Daniel Ames, coauteur de la recherche. Concrètement, cela signifie que beaucoup pensent que leur autorité est appropriée, alors qu'elle est jugée trop faible ou trop poussée par l'entourage. L'étude a également permis de découvrir que certains, qui se pensaient trop tyranniques, ont en fait été perçus comme étant tout à fait dans la norme par les autres.

La majorité des cobayes étaient étudiants à la Columbia Business School. Ils ont dû simuler des négociations sur des problèmes tels que les droits de licence. Puis ils ont dû évaluer leur propre autorité ainsi que celle des autres. Au final, les «erreurs» ont donc été majoritaires. Ainsi, 56% des personnes jugées trop autoritaires pensaient l'être insuffisamment. Tandis que 57% des personnes perçues par les autres comme manquant d'autorité pensaient en avoir suffisamment, voire même trop.

Enfin, les chercheurs ont également découvert que beaucoup de personnes qui pensaient être trop autoritaires ont en fait dégagé une autorité jugée «parfaite» pour leurs pairs. Ces personnes pensaient avoir franchi les bornes durant les négociations alors qu'en fait, leurs confrères les ont trouvées mesurées.

(cam)