Paris

28 février 2014 14:09; Act: 28.02.2014 15:38 Print

Un bon petit plat et de la luminothérapie

Populaire en Suède et au nord des USA depuis le début des années 2000, le concept de «luminobar» a débarqué à Paris avec l’ouverture du premier resto à lumière thérapeutique.

Voir le diaporama en grand »

Une faute?

Compenser le manque de lumière subi en hiver, tout en mangeant sainement: telle est la formule proposée par le Yello’s, un café de luminothérapie qui a récemment ouvert à Paris, dans le IXe arrondissement. Au menu: des céréales et du jus de fruits frais pour moins de 13 euros (16 francs), mais surtout, des grosses lunettes à poser sur son nez pendant le repas et qui éclairent le visage. Selon les premiers clients , cités par 20minutes.fr, qui les ont chaussées pendant environ une heure, ce dispositif produirait une sensation identique à celle d'un «retour de la plage». Mieux: sans les méfaits des rayons UV, car les lampes n'en émettent pas.

La Suède a été un précurseur

Depuis son lancement fin 2013, ce restaurant pas comme les autres connaît un succès fulgurant. Son patron Simon, un trentenaire, n'a pas la paternité du concept. En effet, il a découvert les luminobars lors de séjours en Scandinavie, où le concept est courant. Appelés les «light cafés», les établissements suédois ont une véritable raison d’être dans un pays qui ne voit quasiment pas la lueur du jour de septembre à avril. Au mieux, la luminosité quotidienne est de 5 heures et, au pire, elle est nulle. Par exemple, pour lutter contre ce phénomène, à Umea, une ville située au nord, tous les arrêts de bus sont pourvus de lampes de photothérapie. Par ailleurs, de nombreux établissements ont fait de ce problème leur fond de commerce. Le Nordic Light Hotel, à Stockholm, notamment, offre un cadre chic aux personnes en quête de lumière. Dès l’instant où on y pénètre, un chandelier dégageant les couleurs du coucher et du lever de soleil sublime la pièce.

Populaires aux États-Unis

Dans la foulée des pays nordique, le concept a aussi pris aux Etats-Unis. A Portland, dans l’Oregon, le Lightbar fait fureur depuis le début de 2013. Sans oublier le Healeo’s bar, à Seattle, dans l’Etat de Washington, qui offre la même formule. Les tenanciers de ces établissements, qui font recette, ont d’ores et déjà l'intention d'en ouvrir d'autres. A notre connaissance, aucun projet de ce type n'existe en Suisse.

(saz)