Evasion

02 mai 2012 09:59; Act: 02.05.2012 14:25 Print

Une existence digne de Robinson

par Catherine Muller - Tout quitter du jour au lendemain, on en a tous rêvé. Un Valaisan qui a franchi le pas invite d’autres à se lancer.

storybild

Exotiques, luxueuses ou sauvages, les îles font rêver. Les moins chères se dénichent à partir de 500 000 fr. (photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

La vie de Xavier Rosset, un long fleuve tranquille? Que nenni! Cet ancien snowboardeur pro de 35 ans propose désormais des séjours sur l’île déserte de Tofua, dans l’archipel des Tonga. Entre 2008 et 2009, il y a lui-même vécu durant dix mois. Un besoin vital de se retrouver en osmose avec la nature (voir ci-contre). Depuis, le Bagnard est retourné à deux reprises sur «son» île. En 2010 avec ses proches, puis en 2011, pour «poser les premiers jalons» de son projet: permettre à qui le désire de vivre durant un mois sur l’île (n.d.l.r.: il en loue une partie au gouvernement tongan), dans des conditions quasi identiques à celles qu’il a connues.

Sondage
Pourriez-vous tout quitter pour refaire votre vie?
32 %
20 %
48 %
1023 participants

A ce jour, personne n’a encore franchi le pas. Il faut dire que l’expérience reste extrême et qu’elle exige du temps et de l’argent. Combien, exactement? «Disons que le prix peut varier en fonction de la demande du client. Le billet d’avion coûte déjà entre 2500 et 3000 fr. Mais le concept est davantage destiné à un banquier qu’à un étudiant», concède Xavier Rosset.

Le but étant de permettre à «ceux qui travaillent du matin au soir et qui vivent à cent à l’heure d’arrêter le temps pour un mois». Dans l’attente de son premier client, «peut-être cet automne, voire en 2013», Xavier Rosset s’envole ce dimanche pour six semaines
sur Tofua, histoire de poursuivre les préparatifs. Et de se replonger dans l’univers de Robinson...
Infos sur: www.tofua.ch






Voyager en solo: tendance en hausse
Au moment de réserver leur séjour, les Suisses choisissent-ils facilement des destinations lointaines, et surtout isolées? «Disons que la majorité de nos clients préfèrent quand même des lieux de villégiature plutôt touristiques et atteignables par des vols charters», explique Prisca Huguenin-dit-Lenoir, porte-parole d’Hotelplan Suisse. En revanche, même si on ne peut pas encore parler d’un véritable boom, on observe une réelle hausse de la demande pour des voyages
en solitaire. » Reste que les îles rencontrent toujours le succès, pour leur tranquillité avant tout. «Notamment les petites îles peu connues et moins touristiques, comme les îles grecques, les îles des Açores ou encore celles des Caraïbes.» cam