Médecine

29 décembre 2011 13:29; Act: 29.12.2011 15:38 Print

Une hormone vole au secours des timides

Une étude de l'Université Concordia de Montréal révèle les pouvoirs de l'ocytocine sur les phobies sociales.

storybild

La timidité extrême peut entraîner de lourdes conséquences sur la vie de ceux qui en souffrent. De nombreux sites traitant de l'anxiété sociale ont vu le jour ces dernières années. (Photo: AFP)

Une faute?

Des scientifique canadiens ont découvert un moyen de rendre les personnalités introverties plus sociales grâce à l’ocytocine. Reconnue pour son impact sur l’empathie et les relations humaines, cette hormone permettrait aux personnes les plus timides de mieux vivre les relations sociales en développant leurs qualités de cordialité, de confiance, d’altruisme et d’ouverture.

Les médecins ont mené des tests auprès de 27 hommes en pleine santé pour arriver à cette conclusion. Après leur avoir administré l’ocytocine par spray nasal, ils leur ont demandé de réaliser des «exercices d’empathie». Il s’agissait d’assister à des discussions personnelles en tant que simple observateur avant d’évaluer l’état émotionnel des personnes impliquées.

Les résultats sont encourageants selon les médecins. Ceux qui éprouvaient des difficultés à ressentir les émotions d’autrui étaient bien plus aptes à le faire sous l’effet du produit. En revanche, ceux qui étaient déjà extravertis n’ont ressenti aucune modification. Pour les scientifiques, «des études supplémentaires sont nécessaires même si les résultats mettent en lumière l’efficacité de l’ocytocine de manière évidente.» L’emploi de cette substance pour traiter certains autismes est actuellement en cours d’étude.

(cst)