Style

17 février 2011 16:37; Act: 17.02.2011 16:42 Print

Yvan Franel en mode seventies

par Rachel Barbezat - Le chanteur du groupe Stevans a l’art de réactualiser le look britpop. D’ailleurs, il aime shopper à Londres

storybild

Yvan Franel, de Stevans, adore sa veste façon Sergent Pepper, dénichée à Londres

Une faute?

Avec sa veste façon «Sergent Pepper» et ses slim, on pourrait le prendre pour un Fab Four, mais c’est au sein de Stevans que le Genevois officie avec ses acolytes, John Cirico et Bruno Tancredi, depuis plus de cinq ans. Pop-rock, le trio revendique l’influence de la musique anglaise, et le clip issu du tubesque «Vodka Red Girls» est là pour en témoigner. Bien que la musique «et les femmes» passent avant les fringues, Yvan n’est pas du genre à faire l’impasse sur son look. «J’ai pris conscience de l’importance du style quand j’ai cessé de porter les pantalons écossais que ma mère m’achetait.» Depuis, celui qui rêverait d’être une ­femme «pour pouvoir changer d’allure tous les jours» fait son shopping principalement à l’étranger, au gré de ses voyages et des tournées du groupe. «Quand on est à Londres, j’adore acheter des habits à Camden Market.

J’ai aussi eu un coup de cœur pour TopMan, branche masculine de la marque TopShop.» Dans sa garde-robe, on trouve beaucoup de jeans slim, des T-shirts rayés, des vestes en cuir vintage et même des vestes de fille: «J’aime bien leur côté près du corps. De plus, il faut avouer que les rayons des mecs sont limités et le style est souvent trop classique pour moi!» Son fantasme vestimentaire? «Avoir une styliste personnelle!»