Musique

24 mars 2011 19:37; Act: 24.03.2011 20:00 Print

Britney Spears, sexy et dangereuse

par Laurent Flückiger - A presque 30 ans, la chanteuse sort aujourd’hui un sensuel et sensationnel «Femme fatale» aux sonorités très electro.

storybild

L'album est, selon elle, sa meilleure production et la plus mature.

Sur ce sujet
Une faute?

Britney Spears revient en ­femme fatale, plus de deux ans après avoir posé en ingénue sur la pochette de «Circus». «Sexy et forte, dangereuse et mystérieuse, cool et sûre d’elle», comme elle se décrit dans «V Magazine». Très bien, c’est comme ça qu’on la préfère. Mieux: son 7e album parvient au but recherché.

«Femme fatale» est dans l’air du temps, misant sur l’electro, et l’élève au rang de grande prêtresse des dancefloors. C’est d’ailleurs le thème des morceaux (elle n’en a écrit aucun): la séduction et le sexe mis en pratique sur la piste.

Le mauvais choix des singles

«Femme fatale» a été mal vendu par «Hold It Against Me», le plus faible de tous les premiers singles d’album de Britney. Ce ne sera pas mieux avec le suivant, «Till the World Ends», écrit par Kesha. Mais le reste est de la bombe, de la dance music qui lorgne du côté du dubstep («Seal It with a Kiss») ou même de la trance («Trip to Your Heart»).

Deux titres font preuve d’audace. «How I Roll», tout d’abord, une production de Bloodshy & Avant, à qui l’on doit le fameux «Toxic». On aime sa construction, la voix masculine du refrain et son côté extrêmement pop.

Plus lent et plus sombre, «Inside Out» est le meilleur morceau de l’album, le plus sensuel aussi. Notons encore une ballade qui se détache du reste de «Femme fatale», «Criminal».

Il ne reste plus que la confirmation en live de la réussite en studio. Cette année déjà, Britney Spears sera en tournée. Espérons qu’elle n’oubliera pas les Suisses.

Le clip de «Hold It Against Me»: