Football – Mondial

02 juillet 2018 11:54; Act: 02.07.2018 13:05 Print

Patrick Fischer écrit à Vladimir Petkovic

Le sélectionneur de l’équipe de Suisse de hockey s'est adressé à son homologue de l'équipe de Suisse de football pour lui souhaiter «beaucoup de chance».

storybild

Le hockeyeur Fischer (à gauche) s'est dernièrement retrouvé avec tout un pays derrière lui.

Sur ce sujet
Une faute?

«Cher Vladimir, je te félicite, toi et ton équipe, pour votre qualification en huitièmes de finale. D'expérience, je sais que de franchir le premier obstacle d'un tournoi - dans notre cas c'est d'atteindre les quarts de finale - est toujours une tâche difficile.» C'est par ces mots que Patrick Fischer a entamé une lettre ouverte adressée samedi à Vladimir Petkovic et relayée par l'«Argauer Zeitung».

Défait avec son équipe de Suisse voici six semaines en finale du Mondial de hockey sur glace, aux tirs aux buts contre la Suède, le sélectionneur «Fischy» sait reconnaître un joli parcours sportif. Il a donc tenu à faire passer un message de soutien à son homologue «Il Mister».

«Si je pouvais, je te donnerais une clé pour démonter une armoire IKEA»

«Mais si on franchit ce pas, alors, on le sait, tout est possible», poursuit le coach Fischer. «Je l'ai moi-même vécu il y a quelques semaines avec l'équipe nationale de hockey. Lorsque tous les joueurs croient au gros objectif. Lorsqu'ils tirent tous à la même corde. Lorsque tous se sacrifient, alors on peut réaliser de grandes choses. Dans notre cas, ça s'est joué à un cheveu pour que nous parvenions à un gros triomphe. Vous n'y êtes pas encore en Russie, naturellement. Mais avec la Suède, vous avez un adversaire de huitième de finale avec lequel nous autres hockeyeurs avons une facture ouverte. La défaite en finale de championnat du monde contre elle a fait mal. C'est pourquoi nous allons suivre votre duel au football de manière particulièrement attentive. Et espérons bien sûr que la fin sera meilleure pour vous.»

Le coach des hockeyeurs promet de se «tenir les pouces» mardi dès 16h, lorsque la Nati de «Petko» croisera le fer avec les Scandinaves. Un match que Fischer regardera dans une zone de «public viewing» à Zurich. «Je ne peux bien sûr te donner aucun conseil tactique. Mais je peux te dire qu'il est possible de faire perdre leur sérénité aux Suédois, de les secouer nerveusement. Que faut-il pour ça? De la discipline! De la passion! Un engagement inconditionnel! Et croire que l'on peut atteindre un grand objectif. Si je pouvais, je te remettrais symboliquement une de ces clés hexagonales d'IKEA pour démonter une armoire suédoise. Je te la transmets en pensée», conclut l'ex-attaquant international, avant d'adresser ses ultimes encouragements et vœux de bonne chance aux footballeurs de la Nati et à leur coach.


Résultats et groupes

(duf)

Plus de Mondial 2018